Valentino Rossi est donc à présent un pilote satellite Yamaha après avoir servi au sein de la structure usine durant des années, dont ses plus belles qui lui ont donné l’impressionnant palmarès qu’on lui connait. La présentation de l’équipe aux couleurs malaisiennes a été faite mais Vale s’est fendu de cet opus personnel montrant les coulisses de l’événement. Au cours de celui-ci il a aussi été dit et entendu des choses intéressantes qui montrent qu’il n’est décidément pas un pilote comme les autres …

Accueillir Valentino Rossi lorsque l’on est le chef d’une équipe partenaire d’un constructeur, ce n’est pas si simple. Et encore moins lorsque ledit Rossi est au crépuscule de sa carrière et qu’il réfléchit donc à la suite de sa vie sportive. Patron d’une enseigne VR46 qui fait autant dans les produits dérivés que dans l’élevage de champions, Vale donne un sens à son action en alignant des écuries. Cette année, ce sera en Moto2 et le logo connu de Tavullia sera sur la Ducati GP19 du demi-frère Marini chez Avintia.

Si on associe les noms de Rossi, de Yamaha et de VR46, on obtient le parfait schéma d’une écurie MotoGP. Or, les M1 satellites sont pour le moment logotées Petronas, dont le nouveau pilote cette saison est justement le Doctor … « Je ne veux pas vraiment commenter une équipe potentielle de Valentino », a déclaré le patron de l’équipe malaisienne. « Nous nous concentrons simplement sur nos plans et bien sûr nous avons l’intention de continuer à travailler avec Yamaha car nous nous en tirons très bien. Je comprends aussi que Valentino travaille chez Yamaha depuis un bon moment, mais je ne veux pas en dire plus à ce sujet ».

En revanche, le même Razali en dit un peu plus sur Yamaha et surtout sur le statut qu’il aimerait avoir avec un constructeur partenaire … « Nous avons entamé des discussions sur une prolongation de contrat avec Yamaha en décembre de l’année précédente. J’ai déjà reçu une première ébauche de l’offre Yamaha pour les cinq prochaines années ».

Valentino Rossi n’est pas un simple pilote pour Razali

Ou presque … « Nous avons mentionné que lors du briefing avec Yamaha en décembre, nous avions le sentiment que nous étions un client payant et non un partenaire. Nous avons senti que c’était nous qui voulions faire plus. Nous avons été très déçus lorsque nous avons perdu le championnat du monde à Valence et Yamaha le titre des constructeurs. Il semblait presque que nous en étions plus qu’eux. Nous espérons que nous pourrons arranger cette nouvelle collaboration en mai ou juin et que nous ne sommes plus considérés comme une « équipe indépendante », je déteste juste ces termes » avoue le Malaisien.

Razali termine : « Nous sommes une équipe qui forme les pilotes de Moto3 à Moto2 pour le MotoGP. Yamaha veut s’impliquer maintenant, depuis les petites classes ». C’est aussi justement la raison d’être de l’académie VR46 de Valentino Rossi, dont voici quelques images …

 



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team