Dans la forme, la présentation Petronas de ce lundi a été un succès. Cependant, il faut tendre l’oreille lorsque les responsables du team engagé en MotoGP parlent de la nouvelle recrue Valentino Rossi et du constructeur partenaire Yamaha. A ce moment-là, on constate que derrière les sourires et l’enthousiasme communicatif, il y a tout de même des zones d’ombre qui laissent à penser que tout ne va pas pour le mieux dans le meilleur des mondes. Prenons l’exemple de la collaboration technique.

Lors de la présentation de ses troupes Petronas, le patron Razlan Razali en a dit quelques-unes sur sa collaboration avec Yamaha. Il voudrait être plus proche, mieux impliqué et ces éléments sont en discussion dans les rencontres qui sont faites depuis décembre pour un renouvellement du bail de 5 ans. Il y a aussi le cas Rossi, qui n’est pas qu’un pilote au sein de Yamaha. De son côté, le fidèle lieutenant du Malaisien qu’est Johan Stigefelt a révélé quelques situations qui étonnent. Ainsi sur le plan d’une collaboration technique avec le constructeur d’Iwata qui, en fait, n’a toujours pas été définie pour 2021. Or, les premiers tests de l’intersaison commenceront dès ce week-end au Qatar

On rappellera, au passage, que Yamaha n’a pas fait le moindre tour de roues avec ses M1 jusqu’à présent, misant ainsi sur les six jours organisés à Losail, où le nouveau pilote d’essai Cal Crutchlow sera mobilisé. Stigefelt fait ainsi cette déclaration étonnante sur la collaboration technique : « nous n’avons pas encore d’informations officielles de Yamaha, nous en discuterons ce week-end au Qatar ».

Pour ne pas en rester là, Stigefelt donne tout de même quelques éléments de base : « la moto de Morbidelli sera la même que l’an dernier avec quelques mises à jour mineures. Franco commencera avec le package avec lequel il a terminé 2020 et recevra de petites évolutions. Ramon Forcada joue un rôle très important dans le développement de sa moto. Ils ont réussi à trouver une bonne configuration par rapport à tous les autres. Je suis sûr qu’ils continueront de s’améliorer, même si je ne sais pas ce qui va changer ».

Petronas n’a pas une idée plus claire de ce qu’il faut développer

« Après la rencontre avec Yamaha, nous aurons une idée plus claire de ce qu’il faut développer », poursuit-il. « Je pense que la moto 2020 a besoin d’un pas en avant, nous allons faire de petites mises à jour. Pour le reste, nous devrons travailler sur le package disponible. Franco travaille avec la même moto depuis deux ans et a toujours grandi, il y a donc de la place pour faire encore mieux ».

Sur l’idée d’avoir quatre motos identiques, comme ce qui a été annoncé chez Honda, Stigefelt déclare : « ce serait certainement un avantage d’avoir un package toujours plus solide. Les ingénieurs écoutent nos opinions et nous prennent très au sérieux ». Espérons-le. Il termine sur le nouveau pilote d’essai Cal Crutchlow :« c’est très bien de l’avoir disponible. C’est un pilote rapide et c’est ce dont nous avons besoin. Il pourra nous donner un grand coup de main ».

Au fait, puisque l’on parle de pilote test, Stigefelt fait une mention sur le cas Stefan Bradl … « Stefan devient de plus en plus un pilote régulier… Je ne pense pas qu’il soit juste qu’il fasse autant de tests et en même temps qu’il participe au Grand Prix comme il l’a fait. C’est quelque chose qui devra être évalué et que nous devrons évaluer ensemble ». Beaucoup de sujets seront décidément abordés pendant ce mois que le paddock MotoGP passera au Qatar



Tous les articles sur les Pilotes : Franco Morbidelli, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team