Jerez a fermé ses portes pour 15 jours, le bruit des moteurs va se faire discret à Sepang et Austin, mais en Indonésie, celui des pelles mécaniques n’est pas arrêté par la pandémie du coronavirus. Le pays est prévu au calendrier MotoGP d’ici 2022 sur un site qui doit sortir de terre qui s’appellera Mandalika. Les délais sont tenus malgré la situation sanitaire, et les responsables du projet ont tenu à le faire savoir…

Le MotoGP peut être rassuré : malgré le coronavirus, l’Indonésie travaille sur le circuit de Mandalika. Vidéo à l’appui, on constate la naissance d’un circuit plutôt plat, de 4,32 km de long avec 18 courbes. Après les courses, certaines sections seront utilisées pour le trafic normal, comme c’était le cas pour Spa ou le TT d’Assen.

Un message décalé que l’on ne sait trop comment interpréter en ces temps calamiteux de courses de Grand Prix reportées ou annulées.

De l’image de la photographie aérienne, il semble que ce circuit de Mandalika deviendra un circuit sans dénivelés, c’est-à-dire qu’il sera assez plat. Ce sera une piste spécialement construite qui intègre certaines routes publiques existantes et qui, après l’événement, sera ensuite livrée pour une utilisation normale dans la circulation lorsqu’elle n’est pas utilisée pour les courses.