Carmelo Ezpeleta sait ce qu’implique l’adage qui veut que gouverner c’est prévoir. Il a mis en pratique cette politique en 2020 avec ses troupes Dorna et le paddock pour faire face à la menace mortelle, socialement et économiquement parlant, d’une crise sanitaire sans précédent qui lui interdisait l’idée d’un Championnat du Monde. Il a pourtant eu lieu, et de belle façon, avec la mise en place d’un protocole sanitaire qui a fait ses preuves. Nous voilà en 2021, et si le contexte est maintenant parfaitement connu, la Covid-19, hélas, n’est pas encore éradiquée. Le retour à la normale n’est donc pas encore d’actualité, et des questions se posent sur la tenue de deux Grands Prix prévus au calendrier : Austin et l’Argentine.

Alex Marquez a déjà exprimé ses doutes concernant la tenue des Grands Prix d’Austin et d’Argentine, révélant ainsi tout haut ce que beaucoup pensent tout bas dans un contexte sanitaire toujours marqué par la Covid-19. Une évaluation que Carmelo Ezpeleta, patron du promoteur Dorna, rectifie ainsi : « la Covid19 ne nous permet pas d’avoir des certitudes, mais nous travaillons à respecter le calendrier car c’est notre priorité absolue ». Une position affirmée au magazine anglais Motorcycle News et relayée par Moto.it.

On sait que Dorna, FIM et Irta mettent tout en œuvre pour respecter le programme établi et éviter ainsi que la Covid19 n’affecte encore fortement le championnat du monde. Pour les tests Sepang, il existe un programme approximatif et des protocoles déjà structurés et, sauf circonstances imprévues, la rentrée malaisienne devrait avoir lieu mi-février, non sans nécessiter des efforts même de la part des pilotes, des mécaniciens et du personnel des différentes équipes.

« Le plus important est de s’assurer que le calendrier se déroule aux dates que nous avons proposées » insiste Ezpeleta qui rappelle que le retour du public est encore très loin d’être acquis. « Nous étudierons avec les autorités quelles sont les chances pour les fans de revenir, mais le plus important est de respecter le calendrier. Au pire, nous sommes prêts à faire toutes les courses dans le même format qu’en 2020 ».

Ezpeleta décidera bientôt du sort d’Austin et de l’Argentine

« Nous n’annulerons pas les Grands Prix s’il n’est pas possible d’avoir des spectateurs. Nous avons parlé aux promoteurs et ils sont prêts à concourir même à huis-clos ». Un compromis donc, du moins jusqu’à ce que la pandémie commence à enregistrer des chiffres moins inquiétants dans le monde. Sur ce point, Ezpeleta ne cache pas sa grande confiance dans l’efficacité du vaccin.

Pour le moment, cependant, les mauvais chiffres ne s’infléchissent pas et le propriétaire de Dorna est bien conscient que pour certains des Grands Prix prévus pour les premiers mois du championnat du monde, la garantie de la désormais célèbre bulle de paddock peut ne pas suffire. « Nous devons voir quelles sont les chances de concourir en Amérique et en Argentine les 11 et 18 avril 2021 » dit-il.

« Une décision sera prise d’ici ce mois de janvier et, sinon, nous avons des alternatives pour ces courses ». Il est clair qu’il est fait référence aux trois circuits de réserve déjà identifiés par les organisateurs du championnat du monde que sont le Portugal avec Portimao, l’Indonésie avec Mandalika et la Russie avec Igora.