Les premiers tours des pilotes officiels Yamaha avec des M1 laissant entrevoir ce que sera l’opus 2020 leur ont donné le sourire. Mais avec l’expérience de ces deux dernières saisons, il leur en faut maintenant plus pour s’enthousiasmer. Alors leurs commentaires ont été positifs, mais sans plus. Pour avoir mieux, il faut aller du côté du directeur d’équipe qu’est Massimo Meregalli.

La feuille de route était tracée. Pour 2020, il fallait une Yamaha qui prenne de la vitesse dans la ligne droite tout en étant plus indulgente avec son pneu arrière. Valence était la première expérience pour la découverte d’un possible monde meilleur. Viñales a montré de la vélocité avec un meilleur temps absolu après deux jours de travaux et Rossi a démontré de la régularité en pneus usés. La direction paraît donc bonne. Ce que confirme Massimo Meregalli.

« Je pense que nous devons développer le moteur sept fois de plus », a plaisanté Valentino Rossi, lors de son entretien à Valence sur le nouveau moteur de la M1. Bien que les progrès soient palpables, le chemin est encore long, a averti la quadra de Yamaha. Son coéquipier Maverick Viñales a précisé que la nouvelle mécanique avait plus de puissance, mais pas encore assez : « il nous manque encore 8 km/h en vitesse de pointe », a ainsi déclaré l’Espagnol.

Le directeur de l’équipe Yamaha, Massimo Meregalli, a qualifié les essais de deux jours comme un début positif pour la saison 2020 : « les deux pilotes ont testé le nouveau prototype et leurs impressions ont été très positives, notamment en ce qui concerne le moteur. Parce que c’est ce sur quoi nous nous sommes concentrés dans ce test. »

« Le nouveau moteur est plus souple que celui de l’an dernier et nous avons également amélioré la vitesse de pointe dans une certaine mesure », a déclaré l’italien, âgé de 48 ans. « Nous n’avons eu aucun problème durant les deux jours de test. Le travail sur le moteur était si bon que nous avons également eu le temps de commencer à régler le châssis à la fin de la journée ».

Les travaux se poursuivront lundi et mardi prochains sur le “Circuito de Jerez – Ángel Nieto” : « Jerez a une configuration et des caractéristiques différentes. Nous voulons essayer les mêmes spécifications que nous avons utilisées à Valence. Nous ne pouvons pas baser notre décision sur de nouvelles pièces sur une performance unique. C’est très important, en particulier pour évaluer le moteur », a expliqué Meregalli. « Nous voulons améliorer notre ensemble châssis, moteur et électronique. Ce prototype est une toute nouvelle moto qui vise à améliorer tous ces domaines sans perdre les atouts que Yamaha a toujours eu. C’est toujours notre objectif. »

Rendez-vous donc la semaine prochaine à Jerez. Une échéance au cours de laquelle Fabio Quartararo aimerait, à son tour, goûter aux dernières évolutions d’Iwata. Sera-t-il servi ?


Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP