Les ingénieurs Honda ne chôment pas depuis l’an dernier, pour faire évoluer la RC213V et qu’elle retrouve la victoire. Et ce WE, en Allemagne, Marc Marquez a fait plaisir à plus d’un sous l’auvent HRC où les têtes commençaient à vaciller. En plus de compter parmi eux un pilote extraordinaire, les équipes techniques ont apporté des évolutions à la machine. Les deux pilotes Repsol Honda mais aussi Alex Marquez utilisaient un nouveau package aérodynamique au Sachsenring, avec des ailerons ayant un style proche de celui utilisé par Yamaha.

Honda a homologué vendredi dernier, pour débuter le Grand Prix d’Allemagne, un nouveau carénage aérodynamique, qui avait été testé lors des Tests Officiels à Barcelone il y a 2 semaines. Les 2 pilotes Repsol Honda, ainsi qu’Alex Marquez du Team LCR, l’ont utilisé au cours du WE. Il est relativement différent de l’ancien, car le design « nœud papillon », trapu et angulaire, qu’ils ont eu au cours des deux dernières saisons disparait.

 

 

Ce nouveau design ressemble beaucoup plus à celui de Yamaha, avec un seul élément qui sort de la prise d’air pour rejoindre de manière fluide les carénages latéraux un peu plus bas. Il semblerait que Honda a choisi de l’utiliser ici car il fournit moins d’appui global. Cela a du sens pour le Sachsenring car c’est un circuit où il n’y a pas beaucoup de zones d’accélération intenses, la majeure partie du tour se passant sur l’angle.

 

 

Voici une photo de Marc Marquez plongeant dans le fameux « Waterfall », juste à la sortie du virage 11, utilisant le nouveau package aérodynamique.

Il utilise également le châssis 2020, qui est facilement identifiable par rapport au châssis 2021 en raison de l’absence de carbone sur la poutre principale, alors que son coéquipier utilise le 2021.

Le travail du concepteur de tuyaux d’échappement est de créer une zone de couple moteur suffisamment large pour que le pilote, en utilisant la boîte de vitesses, puisse maintenir le moteur dans cette zone la plupart du temps. Il semble néanmoins que Marc Marquez préfère le comportement moteur apporté par l’ancien échappement, puisqu’il est également revenu à cette version, de plus grand diamètre. Si l’on compare à la photo ci-dessous, la différence est flagrante.

 

 

Sur cette photo, il s’agit de Pol Espargaro dans le même virage, avec le châssis 2021, l’échappement de dernière génération mais aussi l’ancien package aérodynamique. Il est important de noter que Pol Espargaro a également utilisé le nouveau package aérodynamique lors de la FP2, mais il a chuté avec, suite à une perte de l’avant au virage 3. Néanmoins, il a pu l’utiliser dans la suite du WE, et notamment ce dimanche pendant la course.

Les nouveaux ailerons ont-ils fait une grande différence ? Pas beaucoup, mais cela était suffisant, selon Pol Espargaro. « Nous l’avons essayé à Barcelone », comme le soulignait le pilote Espagnol. « Nous l’avons homologué. Je les ai utilisés en FP2. Je voulais aller sur la piste avec l’ancienne version et vérifier comment était la moto. Puis j’ai vu Marc y aller tout de suite, et il était performant, alors j’ai voulu l’essayer et c’était OK, c’était bien. »

 

 

Takaaki Nakagami a utilisé l’ancien aérodynamique et était relativement rapide lors des essais. La différence était donc certainement discutable, plutôt une question de feeling. Le pilote Japonais avait également testé le nouveau carénage à Barcelone, mais n’avait pas été convaincu. « Nous l’avons testé à Montmelo mais honnêtement, je n’ai pas ressenti de différence énorme », d’après le pilote LCR Honda. « Dans certains domaines, j’ai préféré l’ancien. Je pense que ce week-end, je n’utiliserai pas le nouveau et nous gardons le standard. Je ne ressens pas de gros avantage. »

 

 

Quant à Alex Marquez, malgré son abandon en course, il a utilisé le nouveau package aérodynamique lui aussi.

Photos : Dorna Sports



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team