Johann Zarco a été fidèle pendant 9ans à Furygan, la marque d’équipements française basée à Nîmes, et qui l’a vu sacré deux fois Champion du Monde en Moto2. Après un passage de 2 ans chez la marque Italienne Alpinestars, le voici à nouveau protégé par la marque à la panthère. Quels sont les secrets de cette combinaison ?

Les responsables de l’équipement de l’élite du MotoGP utilisent les meilleurs matériaux et les dernières technologies pour garantir que chaque ensemble de cuirs est doté de fonctionnalités offrant le plus haut niveau de protection. Mais comment est elle fabriquée? Avec quels matériaux? Et quelles sont ses spécificités?

Avec une liberté de mouvement absolument essentielle mais un ajustement serré tout aussi important pour des raisons de sécurité, chaque ensemble de cuirs est adapté précisément aux besoins individuels de chaque pilote.

Ainsi, la combinaison est faite sur mesure afin d’apporter les meilleures performances possibles au pilote, mais aussi pour s’assurer qu’en cas de crash, toute la protection reste correctement en place et que l’abrasion de l’impact ne déplace pas la protection du corps.

 

 

Bien évidemment, le cuir de la meilleure qualité est choisi pour équiper les pilotes. Chez Furygan, ne cherchez pas de kangourou, le français, à la différence de nombre de concurrents, n’adhère pas à ses propriétés. La panthère lui préfère la peau de vache, qui est utilisée car elle est très résistante à l’usure, et mesure généralement entre 1,2 et 1,4 millimètre d’épaisseur.

Dans l’ensemble, la combinaison pèse environ 4,5 kg. Celle-ci intègre des protections au niveau des coudes, des épaules et des genoux, ce qui offre un bon niveau de protection contre les chocs.

En ce qui concerne les coutures, les combinaisons sont construites avec différentes pièces de cuirs, il faut donc les assembler. Toutes les coutures sont doublées, pour plus de sécurité, et au niveau de certaines zones particulièrement vulnérables, les pièces de cuirs sont également doublées.

Il faut ensuite ajouter les protections autour des épaules, des coudes et des genoux, qui aident à dissiper l’énergie d’un impact et à la répartir sur une zone plus large. En faisant cela, l’énergie reçue à travers la protection est moindre. Lorsque le pilote glisse, l’énergie de l’impact se dissipe.

Enfin, un système d’airbag est intégré à la combinaison, pour protéger le haut du corps du pilote. Les zones extensibles de la combinaison sont vraiment importantes car lorsque l’airbag est déployé, elle se gonfle de 4 à 5 centimètres. Cela signifie que la combinaison doit être capable de s’étendre pour s’y adapter, sans que les coutures ne se déchirent.

 

 

Johann est allé à Nîmes la semaine dernière pour prendre ses mensurations. Après que les équipes de Furygan assistées par VirusGraphics ont eu dessiné le patron sur ordinateur – en intégrant parfaitement le numéro 5, si cher au pilote Français, sans oublier les 2 étoiles -, les pièces de cuir ont été découpées à la main, puis soigneusement assemblées au sein de l’usine Française. À la suite d’un contrôle qualité, l’airbag, fourni par In&Motion, a été intégré, pour lui assurer la meilleure protection en cas de chute. Le tout en à peine 2 jours, pour que Johann puisse partir effectuer ses premiers tours de roues de l’année à Jerez en toute sécurité! Chapeau aux équipes Françaises.

 

Photos : Furygan, In&Motion et Maxxess



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco