Le pilote Kawasaki a posé une sérieuse option sur le titre en réalisant le triplé à Assen, mais le déroulé de la saison le pousse à l’humilité pour la suite des événements.

Le vœu de Jonathan Rea aura été exaucé dans la Cathédrale d’Assen ! Débarqué aux Pays-Bas avec deux points de retard sur le leader du classement Toprak Razgatlioglu, ce qui en soit n’avait rien de dramatique mais marquait tout de même un net changement comparé au déroulé des précédentes saisons où le Nord-Irlandais s’était montré hégémonique, ce dernier a su remettre la situation d’aplomb au championnat.

Et encore, avec la manière, le pilote Kawasaki remportant la totalité des courses disputées, pour signer son premier triplé depuis Portimão l’an dernier, et le quatrième de sa carrière. Un coup dur porté à Razgatlioglu, qui s’était pour le moins mouillé la nuque pour pointer en tête du général avant la manche néerlandaise.

Mais Rea a été sans rival à Assen, signant un nouveau record lors de la Superpole (il demeure invaincu dans l’exercice des qualifications cette saison) avant de tailler des croupières à ses adversaires lors des trois courses qui ont suivi.

 

Gros travail entrepris sur la Ninja

Et si le Britannique a semblé “facile”, il ne faut pas occulter pour autant tout le travail abattu dans le stand Kawasaki, notamment au niveau de l’empattement de la Ninja : « Mon équipe a fait un travail extraordinaire. Nous avons changé les réglages de la Kawasaki Ninja ZX-10RR pour être honnête », a reconnu Rea après-coup au site officiel du Superbike. « Nous avons touché à l’empattement, ce qui a permis de la rendre plus agile et d’être en mesure de changer de direction de meilleure manière. »

Conséquence directe de ces nouveaux réglages : La machine japonaise s’est avérée plus économe en gommes, ce qui a permis à son pilote d’en extraire encore davantage de potentiel. « J’avais besoin de moins de piste, donc cela m’a permis de préserver mes pneus, reprend Rea. « Nous l’avons emporté samedi avec le pneu SCX (le pneu tendre), et aujourd’hui [dimanche] nous avons chaussé le SC0 (le pneu dur) et j’ai été tout autant en mesure de réaliser un bon résultat. Mais tout le mérite revient au gros travail effectué au sein du garage KRT. »

 

 

Avec désormais 37 points d’avance sur Razgatlioglu, Rea peut donc voir venir, même s’il se veut prudent pour le reste du championnat. « La saison est encore longue. On a bien vu aujourd’hui comment un seul abandon peut tout changer au championnat. »

« Certes nous sommes arrivés ici en retard au classement et nous repartons en leaders, mais il va être très important de continuer à faire de mon mieux sur chacune des courses, et nous verrons bien où tout cela nous amène. » Le pilote Kawasaki fait bien entendu référence ici à l’accrochage fratricide qui a eu lieu au début de la Course 2 entre Razgatlioglu et Garrett Gerloff.

 

Difficiles souvenirs de la dernière édition en République tchèque

Et qu’on n’aille pas croire qu’il ne s’agit que d’éléments de langage liés à une fausse modestie de la part de Rea. L’incident survenu en effet entre les deux pilotes Yamaha fait écho à des souvenirs difficiles pour le leader du championnat, et plus précisément à un accrochage survenu avec son propre coéquipier en 2018 sur le circuit de Brno, qui était à l’époque Tom Sykes. Le résultat n’avait pas été fameux, avec le premier zéro pointé de Kawasaki en Superbike depuis la manche en Malaisie en 2014. Sans compter la polémique que suscite toujours un incident impliquant deux pensionnaires du même garage.

La République tchèque constitue justement le prochain point de chute du championnat du monde des motos dérivées de la série, cette fois-ci sur le circuit de Most, dans deux semaines. Malgré ce passif peu reluisant, Rea reste impatient de s’y rendre : « J’ai toujours apprécié courir à Brno, les fans y sont exceptionnels. Ce sera une nouvelle piste donc ce sera intéressant de la découvrir et d’apprendre dessus. Nous n’avons pas eu l’occasion de nous y rendre, donc les premiers essais seront dédiés à l’apprentissage et au fait de bien ajuster la moto pour voir où on peut se situer. Mais quoiqu’il en soit, je suis très impatient de découvrir quel est notre potentiel là-bas. »

Classement – Championnat des pilotes :

Crédit classement : WorldSBK.com



Tous les articles sur les Pilotes : Jonathan Rea