Jonathan Rea a fait la bonne affaire dans son championnat WSBK lors du meeting d’Assen de ce week-end. Il y était arrivé avec deux points de retard au classement général sur Razgatlioglu et il quitte les Pays-Bas avec 37 longueurs d’avance. Une belle reprise en main donc, et d’autant plus qu’elle s’est faite à la faveur d’un suicide collectif chez le rival Yamaha, lorsque Gerloff a accroché son collègue de marque et favori pour elle dans la course au titre Razgatlioglu. Un incident de course qui fait jaser…

S’il est un pilote de WSBK qui a passé une mauvaise nuit après que les lampions du bal à Assen se soient éteints c’est bien Garrett Gerloff. En une erreur au premier virage de la seconde course aux Pays-Bas, il est passé d’étoile américaine montante dans la catégorie, au point d’attirer l’attention du MotoGP, à décérébré qu’il convient maintenant de discipliner. Chez Yamaha on est logiquement fâché, Razgatlioglu est évidemment furieux, mais les pilotes des autres constructeurs ne sont pas plus indulgents.

On connait la position de Redding, qui renvoie d’ailleurs Gerloff et Razgatlioglu dos à dos, mais c’est celle du taulier Rea qui était attendu. Et l’Irlandais du Nord, cette fois, lâche Gerloff. « je suis sûr que Garrett se sent vraiment mal », a déclaré Jonathan Rea. « C’était évidemment une erreur. Certains pilotes devraient prendre le premier tour plus lentement. C’est une course sur 21 tours. La course se décide dans les trois derniers tours et pas le premier », explique le sextuple Champion du Monde qui précise : « c’est toujours le même pilote ».

Cette dernière remarque fait mal à l’Américain. Mais lors de l’ouverture de la saison en Aragon, Rea a affronté Gerloff. « J’étais l’un des pilotes touchés. N’importe qui peut commettre une erreur ou deux. Mais ça se répète », reconnaît Rea, qui protégeait encore Gerloff en début de saison. À la fois après l’incident d’Aragon et après l’incident d’Estoril avec le pilote Ducati Michael Ruben Rinaldi, Rea avait défendu le pilote américain.

Rea

Rea : “la course peut être serrée et agressive, mais elle doit aussi être respectueuse”

Rea en profite pour préciser qu’il n’aime pas l’agressivité qui semble faire florès en WSBK : « malheureusement, il y a tellement de pilotes agressifs sur la grille. Il suffit de regarder Rinaldi et Redding dans la deuxième course ou Rinaldi et Toprak lors de la Superpole. Ils ne pensent pas à une manœuvre, ils la font. C’est comment ça », regrette l’Irlandais du Nord : « il y a des pilotes qui n’abandonnent pas d’un pouce. Lorsque vous affrontez ces pilotes, vous devez être plus intelligent ou tout aussi agressif. C’est difficile. Je suis désolé pour Toprak car il a été la victime », a déclaré Rea.

« Nous sommes tous intelligents parce que nous sommes parvenus d’une manière ou d’une autre au Championnat du monde. Nous sommes des pilotes rapides. Cela ne fait aucun doute. Mais tout le monde devrait être capable de prendre de bonnes décisions en course. Certains prennent des décisions pires que d’autres », développe Rea sur Motorsport-total. « Il y a des pilotes établis qui continuent à prendre les mauvaises décisions ».

« Il faut être respectueux », conclut le pilote Kawasaki. « La course peut être serrée et agressive, mais elle doit aussi être respectueuse. Vous ne devriez pas prendre de décisions stupides ».

Rea



Tous les articles sur les Pilotes : Garrett Gerloff, Jonathan Rea