Luigi Dall’Igna, directeur de la course chez Ducati, avait fait le déplacement le week-end dernier du côté du Championnat du monde de Superbike à Imola. Certes, c’était pour assister à la première défaite de la saison du couple Bautista Panigale V4R qui avait tout raflé jusque-là. Mais la tête du championnat est encore bien tenue, et d’autant plus qu’une manche a été annulée, ce qui veut dire une chance de moins pour la concurrence de grignoter l’avance prise depuis l’entame des hostilités…

Une annulation qui fait d’ailleurs débat, mais le fait est là : Kawasaki n’aura pas fait un carton plein avec deux victoires sur trois envisageables. Cela étant dit, ce contre-temps est à considérer comme un simple incident de parcours. Car à écouter le druide de Bologne, la redoutable Panigale V4 R n’est pas encore à maturité : « nous savons que nous avons des points forts, mais nous devons également nous améliorer dans certains domaines et nous travaillons à rendre la moto encore plus compétitive » a déclaré Dall’Igna à WorldSBK.com.

Ducati a utilisé l’expérience du projet MotoGP pour créer une machine de guerre qui dévaste le champ de bataille du mondial. Quelle est l’importance du transfert d’expérience des courses de Grand Prix ? « C’est certainement important, et le projet MotoGP est notre priorité. Nous développons des technologies que nous souhaitons amener le plus possible au Championnat du Monde de Superbike » a déclaré Dall’Igna.

Mais sans Bautista, Ducati n’aurait pas encore gagné une course. « Je connais Álvaro depuis qu’il est pilote 125cc, je sais qu’il est très fort. Peut-être que je crois en lui plus que lui en lui-même » avoue l’Italien. « Je suis content pour lui, mais nous ne sommes qu’au début de la saison, il reste encore beaucoup de courses à faire et nous devons garder les pieds sur terre ». Justement, Imola a montré que les verts étaient encore dans le fruit…


Tous les articles sur les Pilotes : Alvaro Bautista

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team