Lorsque l’on a dominé son sujet durant quatre saisons, il est difficile de prendre d’un coup d’un seul une déculottée par un nouveau venu sur une nouvelle moto dès l’entame de la cinquième. C’est pourtant ce qui arrive à Kawasaki en Superbike et surtout à un Jonathan Rea qui enfilait jusque-là les victoires et autres titres comme d’autres les perles. Mais ça, c’était avant le débarquement d’un Álvaro Bautista venu du MotoGP et l’installation de la Ducati V4R. Le championnat n’est certes pas encore plié. Cependant, Rea a besoin du soutien de toute son équipe pour ne pas sombrer…

Et cette équipe qui apporte effectivement son soutien. L’un des trois propriétaires du team vert  Guim Roda compatit et déclare sur Corsedimoto : « je pense que le niveau de Johnny Rea est aujourd’hui plus élevé que celui de Bautista, mais nous ne pouvons rien faire sur les circuits où nous perdons 6-7 dixièmes dans des lignes droites et en accélération. En Superbike, il existe un règlement et Ducati a sorti une moto qui interprète les règles au maximum. Nous devons être patients. Nous étudions sur quels circuits nous pourrions être en mesure de tirer profit de notre machine pour essayer de renverser la situation ».

Il faut dire que l’heure et grave. L’Irlandais du Nord a essuyé un 9 à 0 cinglant et il compte 39 points de retard sur l’Espagnol. Des dégâts somme toute encore limités, mais il faut stopper l’hémorragie avant que la domination ne tourne à l’humiliation. Cela étant dit, il faut remarquer qu’il n’y a que Bautista à mener aussi bien la Ducati Panigale V4R. Les autres pilotes qui en sont équipés, à commencer par son équipier Chaz Davies sont beaucoup moins convaincants à son guidon. Bautista ne doit donc pas être si mauvais que ça…



Tous les articles sur les Pilotes : Alvaro Bautista

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team