La victoire samedi de Johnny Rea à Imola n’avait pas été vécue comme une tragédie chez Ducati. D’abord parce qu’avec 48 points d’avance, l’Irlandais du Nord de menaçait pas Bautista. Ensuite cela redonnait un peu d’intérêt au Championnat en matière de spectacle. Enfin Álvaro Bautista, avec ses primes de victoires, était en train de faire un trou dans le budget de Ducati. « Sans Álvaro, nous n’aurions pas remporté de victoire, même si nous avons également un bon pilote comme Chaz Davies » a déclaré le Directeur sportif de Ducati, Paolo Ciabatti.

En tant qu’ancien pilote de MotoGP, Bautista a mérité tous les éloges, mais pour Aruba et Ducati, la série de victoires consécutives de l’Espagnol est un plaisir coûteux. Le contrat conclu avec le pilote de 34 ans prévoit des primes généreuses en cas de succès. « Plus le salaire fixe est bas, plus les primes sont élevées. On peut supposer un chiffre de 200 000 euros, mais ce n’est que le début » a expliqué Ciabatti à GPOne. « Les dépenses sont partagées entre Aruba et Ducati aux environs de 50% chacun. Nous payons donc tous les deux et nous nous suicidons presque, mais avec le sourire ». Et on peut imaginer sans mal qu’Álvaro va toucher le gros lot quand il recevra la prime récompensant le titre de Champion du Monde. Là c’est le million, au minimum. On a l’habitude chez Ducati : l’an dernier, avec ses 6 victoires en MotoGP, Andrea Dovizioso avait à peu près doublé sa rémunération !

Sur la grille de départ, aux côtés de Chaz Davies (Aruba.it Racing – Ducati) en pole position, on trouvait sur la première ligne Jonathan Rea (Kawasaki Racing Team WorldSBK) et Álvaro Bautista (Aruba.it Racing – Ducati). La deuxième ligne était composée de Leon Haslam ((Kawasaki Racing Team WorldSBK), Alex Lowes (Yamaha) et Tom Sykes (BMW Motorrad WorldSBK Team). Markus Reiterberger (BMW) suivait avec Michael van der Mark (Yamaha) et Jordi Torres (Kawasaki). Tommy Bridewell remplaçait Eugene Laverty victime de fractures des deux poignets. Tommy a dit que dès le début de la journée Gigi Dall’igna était dans le stand pour s’assurer que l’installation se passait bien. Bridewell a déclaré avoir le sentiment que l’appréciation et le soutien font une différence énorme pour un pilote. Chez Honda-Moriwaki-Althea, Leon Camier était forfait.

Qui donc allait gagner cette deuxième course ? Sachant que dans la première Rea avait bouclé 17 tours sur 19 en 1’46, c’est-à-dire tous sauf celui du départ et le dernier en « roue libre », et que Bautista en avait réussi 6 (et tous les autres en 1’47), on pouvait envisager une position de favorite pour la Kawasaki. Rea avait également établi un nouveau record en 1’46.023. Il y avait toutefois une réserve : les pneus pour cette course de 10 tours n’étaient pas les mêmes que pour la Course 1 de 17 tours.

Course 2 :

Avec 13° pour la température de l’air et de 18° pour celle de la piste, l’inquiétude régnait sur le circuit après le warmup matinal sur la piste humide. Au moment du départ, la BMW de Tom Sykes tombait en panne. L’Anglais partait dernier de la sortie de la voie des stands. Le plus rapide à s’élancer était Chaz Davies devant Johnny Rea, Álvaro Bautista, Leon Haslam, Michael van der Mark, Alex Lowes et Toprak Razgatlioglu. Tom Sykes était bien sûr 18e et dernier.

A la fin du premier tour, Davies se ratait légèrement et Rea en profitait pour prendre le commandement devant Bautista, avec le Gallois désormais troisième. Rea distançait progressivement Bautista, avec 0.5 d’avance à l’issue du deuxième tour, avec Davies troisième à 1.1, devant van der Mark à 2.6, Leon Haslam et Razgatlioglu.

A 7 tours de la fin, Razgatlioglu parti treizième sur la grille était déjà remonté en cinquième position après avoir doublé Lowes et Haslam. Rea pendant ce temps s’échappait en tête avec 0.9 d’avance sur Bautista, 1.3 sur Davies, 4.9 sur van der Mark et Razgatlioglu, puis 5.5 sur Haslam et Lowes. Torres huitième pointait à 11 secondes après 5 tours, soit exactement à la mi-course de cette épreuve de 10 tours.

Une seconde derrière Rea, Bautista était menacé par son coéquipier Chaz Davies. A ce stade du Championnat, il n’y avait bien sûr pas encore de consignes d’équipe. Davies en profitait pour doubler Bautista qui ne résistait pas vraiment, espérant peut-être que Davies pouvait combler son retard de 1.4 sur Johnny Rea leader.

A 2 tours de l’arrivée, Rea possédait 1.1 d’avance sur Davies, 4.1 sur Bautista et 8.5 sur van der Mark. Il y avait ensuite une belle bagarre à 12.2 avec Lowes cinquième à la lutte avec Haslam et Razgatlioglu. Tom Sykes était remonté neuvième à 17.8.

Johnny Rea remportait sa deuxième victoire du week-end (et de l’année) devant les deux Ducati officielles de Chaz Davies et Alvaro Bautista. Michael van der Mark se classait quatrième devant son coéquipier Alex Lowes, Leon Haslam, Toprak Razgatlioglu et Tom Sykes bien remonté.

Résultats de la Course 2 :

Classement provisoire du Championnat du Monde :

Photos © wsbk.com / Dorna

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :