On ne voyait pas très bien qui pourrait empêcher Álvaro Bautista de réaliser la passe de trois chez lui en Espagne. L’intérêt du spectacle se reportait sur la lutte entre les Yamaha de Michael van der Mark, Alex Lowes et Marco Melandri face à la Kawasaki de Jonathan Rea.

La première ligne de la grille de départ comprenait Álvaro Bautista (Aruba.it Racing – Ducati), Michael van der Mark (Pata Yamaha WorldSBK Team) et Marco Melandri (GRT Yamaha WorldSBK), puis on retrouvait sur la deuxième Jonathan Rea (Kawasaki Racing Team WorldSBK), Tom Sykes (BMW Motorrad WorldSBK Team) et Leon Haslam (Kawasaki Racing Team WorldSBK). Venaient ensuite sur la troisième Toprak Razgatlioglu (Turkish Puccetti Racing), Jordi Torres (Team Pedercini Racing) et Sandro Cortese (GRT Yamaha WorldSBK).

La progression de Loris Baz se poursuivait assez peu facilement, avec son forfait au départ de la Course 2 en raison d’un problème d’arrivée d’essence qui le contraignait au forfait. Il prenait heureusement le départ de cette Course 3 en quinzième position sur la grille. Il affirmait le samedi soir : « Nous continuons de nous familiariser avec cette moto, de régler l’électronique, en particulier le frein moteur afin que celui-ci me convienne davantage, et d’essayer de trouver le bon setup châssis. Nous étions conscients que ces courses allaient nous permettre de comprendre beaucoup de choses. Je n’arrive pas à faire tourner la moto comme je le veux et je perds beaucoup l’avant sur les secteurs rapides. En cherchant la stabilité au freinage, nous avons sacrifié l’agilité. Il faut continuer de travailler ce dimanche et de récolter des informations ».

D’après Chaz Davies (Aruba.it Racing – Ducati), « Je me réjouis d’être à Jerez, ce qui change un peu le paysage et la température des dernières courses, car il fait très chaud. A Jerez, jadis, j’avais eu des résultats mitigés, mais j’ai malgré tout réussi à remporter quelques victoires au fil des années, c’est une piste sur laquelle je sais que je peux bien aller. J’espère que nous pourrons commencer après Imola, où nous étions très forts, et continuer à améliorer la Panigale V4 R dans ces différents types de pistes ». La Course 1 de Jerez a été la 190e en WorldSBK pour Chaz Davies et la course 2  son 140e départ pour Ducati. La sixième place sur la grille de départ est le porte-bonheur de Davies, c’est en partant de cette position qu’il s’est adjugé trois victoires sur la piste espagnole. Les six derniers vainqueurs à Jerez sont tous Britanniques : Davies (3), Rea (2) et Sykes (1). Cinq fois sur six, le gagnant de la première course inscrit le doublé. C’était vrai pour Raymond Roche en 1990, Laverty en 2013, Melandri en 2014, Davies en 2016 et Rea en 2017.

Selon l’ex-Champion du Monde Supersport Sandro Cortese (GRT Yamaha Supported WorldSBK) « A Misano, nous avons réussi à tester beaucoup de choses que nous n’avons pas le temps d’essayer pendant un week-end de course et ce fut une bonne occasion de regagner ma confiance en moi après un week-end difficile à Imola. Ici à Jerez, je suis convaincu que nous pouvons oublier la déception d’Imola et être à nouveau compétitifs ».

Victoire méritée pour van der Mark et Yamaha

Avec une température de l’air de 24° et du revêtement de 52° (source Pirelli), le plus rapide à s’élancer devant 27 000 spectateurs lors de l’extinction des feux était Marco Melandri devant Álvaro Bautista, Michael van der Mark, Johnny Rea, Tom Sykes et Toprak Razgatlioglu. Alex Lowes chutait pour la troisième fois du week-end en trois courses. Il repartait dernier.

Bautista s’installait ensuite en tête sans surprise, devant van der Mark, Melandri et Razgatlioglu. Soudain Álvaro Bautista chutait pour la première fois de l’année en course, tandis que Rea prenait le commandement. Bautista repartait 18e et dernier.

Rea tentait de se détacher avec van der Mark collé à sa roue arrière et Toprak Razgatlioglu troisième devant Chaz Davies et Marco Melandri. Loris Baz était douzième, tandis que Bautista abandonnait au stand Ducati.

Rea et van der Mark continuaient leur belle lutte en tête, mais Razgatlioglu, Chaz Davies et Marco Melandri n’étaient qu’à une seconde. Soudain Marco Melandri et Chaz Davies chutaient, l’Italien percutant quelque peu le Britannique (sans gravité).

Alors que van der Mark doublait Rea pour le leadership, Baz rentrait dans le top 10.

Van der Mark et sa Yamaha se retrouvait seul opposé en tête aux deux Kawasaki de Rea et Razgatlioglu. Rea réalisait le tour le plus rapide en course en 1’40.134. Toprak Razgatlioglu troisième avait du mal à suivre, perdait rapidement 3 secondes, et semblait se contenter de la troisième marche du podium avec 3 secondes d’avance sur Haslam et Rinaldi (premier pilote Ducati).

Rea réalisait un nouveau meilleur temps en course en 1’39.876. Loris Baz passait neuvième à 12 secondes du leader van der Mark. Michael Ruben Rinaldi défendait brillamment l’honneur de Ducati en ravissant la quatrième place à Leon Haslam. Ça faisait de précieux points pour Ducati au classement constructeurs, après l’abandon de ses deux pilotes officiels.

A 7 tours de l’arrivée, van der Mark dominait toujours Rea, devant Razgatlioglu solitaire troisième, puis à la lutte pour la quatrième position Rinaldi, Cortese, Haslam Sykes et Torres.

Michael van der Mark augmentait son avance à plus de deux secondes sur Johnny Rea dans les toutes dernières boucles, avec Razgatlioglu troisième à 7 secondes, et le groupe à la lutte pour la quatrième place à 12.7, comprenant Rinaldi, Haslam, Cortese, Sykes et Torres, quelques longueurs devant Loris Baz neuvième.

Ryuichi Kiyonari tombait sans gravité dans le Virage 11 alors qu’il était, comme tout le monde, dans les points.

A 2 tours de la fin, la course était arrêtée au drapeau rouge et van der Mark l’emportait devant Rea, Razgatlioglu, Rinaldi, Haslam, Cortese, Sykes, Torres et Baz.

Classement de la Course 3 :

Classement provisoire du Championnat du Monde :

Photos © worldsbk.com / Dorna, constructeurs et équipes

Tous les articles sur les Pilotes : Alvaro Bautista, Loris Baz

Tous les articles sur les Teams :