En 2021, l’officiel Ducati Scott Redding en WSBK aura un concurrent direct sur une Panigale V4R peu ou prou identique à la sienne en la personne de Tito Rabat. L’Espagnol arrive du MotoGP où il officiait sur une Desmosedici et il est auréolé d’un titre de Champion du Monde de Moto2, millésime 2014. Au regard de ce qu’un certain Bautista a accompli dès son installation sur la grille de départ de la catégorie sur la même Ducati, l’Anglais aurait de quoi s’inquiéter et donc regarder l’Espagnol d’un mauvais œil. Mais c’est mal connaître leur histoire …

Scott Redding va entamer sa seconde campagne en WSBK comme officiel Ducati et à ce titre, il doit s’affirmer définitivement comme le leader du clan de Borgo Panigale et comme le premier challenger de Jonathan Rea. Une gageure, car il aura comme équipier un jeune Rinaldi ambitieux, un Chaz Davies revanchard et un nouvel arrivant loin d’être fondamentalement un débutant même s’il va découvrir la catégorie en la personne de Tito Rabat.

Les deux hommes ont des origines sociales opposées mais leurs trajectoires se sont croisées. Pour le bien, car leur aventure a scellé une relation profonde marquée par le respect. L’Anglais dit ainsi de son collègue : « je suis sûr qu’il aimera être dans le championnat du monde de Superbike. Les courses et l’ambiance sont un peu comme avant. Et je sais que Tito est ce type de gars aussi », a déclaré Redding au site WorldSBK. « Il adore courir et je pense qu’il sera fort. Il s’entraîne avec une Ducati Panigale V4S depuis longtemps.  Il connaît donc déjà assez bien la superbike. C’est définitivement une personne formidable et un atout pour le paddock. C’est bien qu’il soit maintenant avec nous dans le championnat du monde de Superbike »

Scott Redding : « j’ai beaucoup de respect pour lui »

Depuis de nombreuses années ensemble dans le paddock des Grands Prix, les deux pilotes se sont également rapprochés personnellement : « tout d’abord, Tito est un gars génial et drôle. Il est très humble. J’ai beaucoup de respect pour lui », a déclaré Redding. « Quand je me suis cassé la jambe à Valence il y a deux ans, il m’a rendu visite à l’hôpital et m’a beaucoup aidé. J’en suis toujours très reconnaissant car j’étais en très mauvaise posture à l’époque. Personne ne voulait vraiment m’aider, il l’a fait ».

Les chemins de Redding et de Rabat se sont croisés en 2006 dans le championnat espagnol 125cc, deux ans plus tard, ils ont tous deux participé au championnat du monde 125cc. En 2015, ils étaient même coéquipiers du Team Marc VDS : Redding en MotoGP, Rabat en Moto2.

Rabat sera sans nul doute sensible à cet accueil chaleureux de son collègue. En attendant, il s’entraîne comme un forcené en limant tous les circuits espagnols qu’il trouve avec sa Ducati Panigale V4S.  Et il pousse jusqu’à la limité et même au-delà comme le montre cette récente chute aux Baléares. « Je suis toujours à la limite » a confirmé l’Espagnol en commentant son accident sur le circuit de 3,2 km de long…

   Scott Redding et Tito Rabat se connaissent depuis longtemps - ici en Moto2 2013



Tous les articles sur les Pilotes : Esteve Rabat, Scott Redding