Dès la reprise du championnat WSBK à Jerez, le team 2R Racing s’était fait connaître, et en même temps exclure du championnat Supersport 300, pour avoir enfreint le  protocole précis et détaillé que toutes les équipes avaient signé avant le redémarrage de la saison.

Dans ce cas précis, l’équipe italienne de Roberto Antonellini  avait consciemment organisé un buffet rendant impossible toute distanciation sociale.

Bien qu’aucun communiqué de presse officiel n’ait été diffusé concernant cette infraction, Gregorio Lavilla , le directeur général du WorldSBK, a alors signifié l’exclusion de la structure de Ravenne du championnat, les pilotes de l’équipe, l’Espagnol Victor Rodriguez Nuñez et l’Italien Alessandro Zanca, ayant le droit de continuer le championnat dans une autre équipe.

Puis, sans que l’on sache vraiment le pourquoi du comment, l’équipe a été acceptée pour les deux derniers week-ends à Aragón, après avoir fait l’impasse sur Portimão le 9 août. Elle s’est alignée avec un seul pilote, Victor Rodriguez Nuñez.

Malheureusement pour ce dernier, suite à une plainte de l’équipe de Bahattin Sofuoglu, Biblion Motoxracing Yamaha WorldSSP300, sur un autre sujet, il s’est avéré que le conduit d’admission de sa Kawasaki avait été modifié. Il en résulte une disqualification pour les deux événements concernés, soit les quatre courses en Aragón et en particulier une victoire “très spectaculaire” lors de la Course 1 du dernier week-end, où la Ninja 400 était tout simplement partie dernière !

De 10e au championnat, l’infortuné Espagnol (qui n’a évidemment rien à voir là-dedans) sort ainsi du classement.

Quant à l’équipe concernée, le moins que l’on puisse dire est qu’elle ne se construit pas vraiment une belle image…

Photos : WorldSBK.com & FIM/Speedweek.com