L’opération était pourtant belle pour le GMT94 : Aligner trois pilotes français lors de l’épreuve nationale du WorldSBK Supersport, cela avait d’autant plus de gueule qu’il s’agissait également du fruit d’un challenge motivant pour les participants du championnat de France FSBK 600.

Jules Cluzel se voyait donc rejoint par Valentin Debise, le vainqueur de ce challenge, et par Andy Verdoïa, pilote du giron Yamaha, suivi par Eric de Seynes et participant actuellement au Championnat Italien de Vitesse.

Trois parcours bien différents mais un trio de pilotes très motivés qui allaient en découdre au guidon des Yamaha R6 à la présentation impeccable du GMT94 dirigé par Christophe Guyot.

La qualification allait de plus pour entériner le côté judicieux du choix des pilotes, les deux nouveaux venus se positionnant directement dans le top 10 mondial, Valentin Debise et Jules Cluzel en deuxième ligne sur la grille, Andy Verdoïa en 10e position.

Pourtant, malgré cette entrée en matière impeccable, le côté obscur de la compétition n’allait pas tarder à faire son apparition, Valentin Debise se faisant percuter à l’arrêt sur la grille lors de la procédure de deuxième départ de la course 1.

 

 

On dit souvent que les accidents d’avion sont le fruit d’une cascade d’incidents individuellement bénins, et l’analogie pourrait convenir en ce qui concerne l’Albigeois : Un début de course lors duquel « VD53 » maintient sa 4e position derrière Jules Cluzel auteur d’un très bon départ, une épreuve interrompue au drapeau rouge dès le premier tour par la chute de Michel Fabrizio, une deuxième mise en grille lors de laquelle Valentin Debise décide de son propre chef de couper son moteur pour qu’il ne chauffe pas trop, une moto dont la procédure de démarrage est un chouillat plus compliquée que sur une R6 de série et est inconnue du pilote, le stress qui fait descendre le pilote de sa moto au moment où les autres s’élancent pour le tour de chauffe, et c’est la violente percussion par Vincent Falcone, avec comme conséquences une entorse cervicale et une contusion thoracique pour ce dernier, et une fracture du radius pour Valentin Debise qui, non seulement l’a empêché de participer à la moindre course le weekend dernier, mais réduit quasiment à néant ses chances d’être titré en Superbike à Alès le weekend prochain.

Ce manque de réussite s’est poursuivi le lendemain avec Jules Cluzel, auteur d’un peu podium la veille mais impliqué dans la chaos qui a suivi la chute de Luca Bernardi à la fin du premier tour. Un moment inconscient à terre, le pilote de Montluçon nous a fait très peur et a finalement été relevé avec un traumatisme crânien.

Même si l’ex-pilote de Grand Prix ne souffre d’aucune fracture crânienne et devrait pouvoir rentrer chez lui après 48 heures d’observation, il était toujours ce matin à l’hôpital de Nevers pendant que Valentin Debise se dirigeait vers Toulouse pour y effectuer de nouvelles radios : Le genre de weekend dont on se serait bien passé au GMT94, d’autant que la mariée était fort prometteuse ! Mais quand ça ne veut pas, ça ne veut pas…

Côté positif, on retiendra quand même le fait que les trois pilotes étaient au plus haut niveau du championnat du monde, ce qui justifie pleinement les wildcards de Valentin Debise et Andy Verdoïa, et que ce dernier a fait son boulot en terminant 10e puis 8e à l’issue de deux courses pourtant non dénuées de péripéties pour le vaillant Niçois.

 

 

Andy Verdoïa : « Tout d’abord je souhaite un prompt rétablissement à mes coéquipiers qui se sont blessés. J’ai tout de même réussi à faire une bonne course, avec plusieurs tours dans le groupe de tête. A la suite d’un contact avec un adversaire j’ai dû aller en dehors de la piste ce qui m’a fait perdre le contact. Je souhaite remercier le GMT94 parce que je me suis super bien senti sur la moto. Les mécaniciens ont fait un super travail. C’était une expérience vraiment enrichissante. Je réalise ainsi mon meilleur résultat dans des conditions sèches en Mondial Supersport. »

Nous souhaitons le plus prompt rétablissement possible à Jules Cluzel, Valentin Debise, mais aussi à Luca Bernardi et Vincent Falcone, eux-mêmes touchés dans leur chair par ces accidents regrettables.

 

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Andy Verdoïa, Jules Cluzel, Valentin Debise

Tous les articles sur les Teams : GMT94