Sylvain Guintoli a été Champion du Monde de WSBK en 2014 et après lui, c’est Jonathan Rea qui a collectionné les titres. C’est dire l’emprise de l’Irlandais du Nord sur la Kawasaki depuis que l’actuel pilote d’essai Suzuki en MotoGP a passé la main. Le Français est aussi un observateur averti pour des chaines de télévision qu’il enrichit de ses commentaires. Sur le site officiel de la catégorie qui lui a permis d’avoir une couronne, il en fait un sur la saison en cours, marqué par un duel entre Rea et Toprak Razgatlioglu.

Sylvain Guintoli a fait son chemin comme pilote moto. Champion du Monde avec Aprilia en WSBK en 2014, il avait été avant ça un solide acteur des Grands Prix et, aujourd’hui, il peut se targuer, à 40 ans, d’être un des vainqueurs des prestigieuses 24h00 moto. Père comblé, il est un commentateur recherché qui se met au service aussi bien des Anglais que des Français. Et il ne parle pas que du MotoGP. La preuve, avec cette dernière intervention sur le site officiel du WSBK.

Après la manche de Donington qui donnait le signal de la trêve estivale, Sylvain Guintoli a fait son expertise de la première moitié de saison, terminée avec un leader au classement général inédit : Toprak Razgatlioglu. Le Turc, lors de la bataille d’Angleterre, s’est même permis de faire plier avec sa Yamaha le sextuple Champion du Monde sur Kawasaki, Jonathan Rea.

De fait, dans l’analyse du tricolore, le protégé de Kenan Sofuoglu est incontournable : « Toprak est l’un de ceux qui m’impressionnent » dit Sylvain. « Ce n’est pas surprenant parce que déjà vous pouviez voir qu’il avait ça en lui quand il est apparu sur la Kawasaki. Il avait ce feu en lui ». Mais Guintoli met un bémol : « il peut peut-être se battre, mais pour le championnat complet, je ne sais pas. Sur le mouillé, Toprak n’est peut-être pas aussi rapide que Jonathan Rea. Il vient de s’engager dans le WorldSBK pour deux années supplémentaires, donc il veut vraiment aller se battre pour le titre. J’espère qu’il pourra donner du fil à retordre à Johnny. C’est une bonne chose pour nous qui regardons les courses ».

Guintoli roule déjà la Suzuki 2022.

Sylvain Guintoli : “Rea est mis au défi”

De fait, Guintoli met toujours Rea comme le grand favori pour concrétiser encore cette année, ce qui serait son septième sacre consécutif. Du jamais vu dans la catégorie : « il semble que Johnny soit à nouveau l’homme à battre. On voit de très bonnes performances de la part de JR. Je pense qu’il va être difficile à battre, mais c’est incroyable de penser que pendant tout ce temps il a gagné et dominé. C’est un pilote si fort, complet, donc très difficile à battre sur la durée d’un championnat. Parfois, sur certaines courses, il est mis au défi, mais il semble toujours comprendre ses limites ».

L’Irlandais du Nord est tout de même parti à la faute lors de la troisième joute à Donington. Ce qui laisse un peu de suspens pour la suite des événements, qui reprendront à la fin de moins de juillet à Assen : « il y a beaucoup de compétition donc c’est agréable à voir. Les courses donnent lieu la plupart du temps à de grosses bagarres. J’éprouve beaucoup de plaisir à les regarder » termine Sylvain Guintoli qui dit finalement l’essentiel, avec ce plaisir partagé.

Sylvain Guintoli



Tous les articles sur les Pilotes : Sylvain Guintoli