Cette première journée du Grand Prix de Catalogne se sera résumée à la couleur noire pour Jack Miller. Malmené lors du dernier Grand Prix d’Italie où il a été aux abonnés absents pendant que son jusque-là anonyme équipier Rabat se refaisait une santé, l’Australien espérait bien se refaire une santé dès ce vendredi à Barcelone. Au bilan, c’est tout le contraire : un trou noir qui lui a fait prendre pendant cinq tours l’ancienne chicane qui a entraîné la signification d’un drapeau noire et un classement final à broyer du noir… De quoi avoir des idées sombres !

Une situation qui plus est aggravée par une nouvelle performance de l’équipier Tito Rabat superbe sixième au terme de cette entame de septième rendez-vous de l’année. Pour peu, on parlerait d’un cauchemar éveillé pour Miller. Mais il en faut plus pour déstabiliser celui qui doit pourtant encore convaincre le HRC de renouveler son bail…

Revenant sur son obstination à emprunter l’ancienne chicane du tracé, il commente : « je ne saurais dire ce qui m’est arrivé. J’ai un blocage j’imagine. J’ai pourtant visité le tracé la veille avec les autres pilotes et on a parlé de la meilleure façon d’aborder cette nouvelle partie du circuit. Mais, je ne sais pas… J’étais concentré sur la gestion de mes pneus et j’ai totalement oublié que le tracé avait été changé … ».

Il raconte ensuite cette scène cocasse d’un Marc Márquez et d’un Cal Crutchlow tentant de lui montrer le bon chemin… « J’étais dans mon monde quand Marc et Cal m’ont doublé. C’est là que j’ai vu qu’on me signifiait un drapeau noir. Je me suis demandé ce qui m’arrivait et au début j’ai pensé que je devais perdre de l’huile ou quelque chose comme ça. Marc et Cal m’ont demandé de rester derrière eux et en arrivant au virage 12, la lumière s’est allumée… Il vaut mieux en rire… »

L’équipe n’a pas été la dernière à s’en amuser puisqu’elle s’est mise en quête d’un GPS pour son pilote…

Reste que lors de la FP2, Jack Miller a pris le bon chemin, mais ses performances n’ont pas emprunté l’itinéraire vers le haut de la feuille des temps… Pourtant, l’Australien reste serein : « cette journée a été raisonnablement bonne, car j’ai senti de réels progrès dans mes réglages par rapport au Mugello ». C’est donc moins pire, sans être franchement meilleur. Jack Miller est ainsi dix-huitième à 1.573 secondes du leader Marc Márquez… Et à presque une seconde de Tito Rabat

#CatalanGP J.1 : Chronos MotoGP

1 93 Marc MARQUEZ Honda 1’44.295
2 99 Jorge LORENZO Ducati 1’44.700 0.405 0.405
3 94 Jonas FOLGER Yamaha 1’44.839 0.544 0.139
4 4 Andrea DOVIZIOSO Ducati 1’44.883 0.588 0.044
5 9 Danilo PETRUCCI Ducati 1’44.890 0.595 0.007
6 53 Tito RABAT Honda 1’44.922 0.627 0.032
7 5 Johann ZARCO Yamaha 1’45.063 0.768 0.141
8 26 Dani PEDROSA Honda 1’45.098 0.803 0.035
9 19 Alvaro BAUTISTA Ducati 1’45.116 0.821 0.018
10 46 Valentino ROSSI Yamaha 1’45.118 0.823 0.002
11 8 Hector BARBERA Ducati 1’45.311 1.016 0.193
12 45 Scott REDDING Ducati 1’45.375 1.080 0.064
13 29 Andrea IANNONE Suzuki 1’45.465 1.170 0.090
14 41 Aleix ESPARGARO Aprilia 1’45.554 1.259 0.089
15 76 Loris BAZ Ducati 1’45.755 1.460 0.201
16 25 Maverick VIÑALES Yamaha 1’45.810 1.515 0.055
17 43 Jack MILLER Honda 1’45.868 1.573 0.058
18 17 Karel ABRAHAM Ducati 1’45.932 1.637 0.064
19 35 Cal CRUTCHLOW Honda 1’45.967 1.672 0.035
20 22 Sam LOWES Aprilia 1’46.682 2.387 0.715
21 44 Pol ESPARGARO KTM 1’46.946 2.651 0.264
22 50 Sylvain GUINTOLI Suzuki 1’47.002 2.707 0.056
23 38 Bradley SMITH KTM 1’47.892 3.597 0.890

Tous les articles sur les Pilotes : Jack Miller

Tous les articles sur les Teams :