Il reste six Grands Prix à disputer et avec 50 points d’avance au championnat, on pourrait se dire que Marc Márquez a fait le plus dur. Qui pour le priver d’une troisième couronne MotoGP qu’il entrevoit ? Sans doute lui-même. En Grande Bretagne, sa prise de risque a été certaine et il s’en est bien sorti. Une leçon à méditer ? Voire ! Pour Misano, ce week-end, il affiche clairement son ambition : le podium.

Chassez le naturel et il revient au galop. Le sage Márquez résigné aux places d’honneur n’aura pas fait long feu. A Silverstone, il a joué l’attaque, il est tombé aux essais, il ne s’est pas ménagé en course jusqu’à partir à la faute et terminer au pied du podium. Un moindre mal et seulement trois points de lâcher. Mais pas vraiment un comportement attendu d’un pilote devant ronger son frein pour mieux gérer son championnat.

Tant mieux pour le spectacle et le panache. Mais à se frotter ainsi directement à ses rivaux qui ont moins à perdre que lui en cas d’incident, la prise de risque est certaine. Reste que MM93 n’a raté la cérémonie aux drapeaux qu’à trois reprises cette saison : en France, en Autriche et en Grande Bretagne. Trois fois de trop pour l’équipier de Pedrosa !

Ce week-end, ce sera Misano et le Grand Prix de San Marin. Un terrain apprécié de l’officiel Honda qui a remporté la course l’an passé et qui y a rencontré le succès tant en 125cc qu’en Moto2 ou MotoGP : « tout compte fait, le résultat ramené d’Angleterre a été positif malgré un mauvais choix de pneu avant. Nous n’avons lâché que trois points au championnat. A présent, c’est Misano qui se présente, un tracé bien différent de Silverstone. Il est plus torturé et plus lent. Mon ambition est de jouer le podium. Pour ça il nous faudra bien travailler durant tout le meeting. J’espère aussi que le temps sera clément en Italie, ce qui nous permettra d’optimiser chaque séance ».

Tous les articles sur : Marc Marquez