Ce week-end, le Grand Prix de Catalogne est une échéance attendue avec intérêt par les hommes du team Tech3 KTM. Le rendez-vous de Barcelone devra en effet effacer les déconvenues vécues quinze jours auparavant au Mugello. Un cap important, car, comme le souligne le patron Hervé Poncharal, l’enjeu ne sera pas que sportif. Mais aussi politique…  

« Le prochain arrêt pour le cirque MotoGP est Barcelone, un circuit qui est, à mon sens, assez similaire à celui que nous avions lors de la dernière course à Mugello » commence le patron français. « C’est un tracé rapide, avec de longues lignes droites au sud de l’Europe. Il y a aussi une atmosphère assez chaude. De toute évidence, il s’agit d’une autre course très importante, qui marque la continuité ou presque de la fin de plusieurs négociations concernant la saison 2020 ».

« Je pense que nous aurons tous les dirigeants de KTM à Barcelone. L’équipe Tech3 est impatiente de leur montrer une progression par rapport au début de l’année, une course solide avec la priorité majeure de réduire le déficit par rapport aux leaders. Au Mugello, nous avons fini avec 30 secondes de retard sur le vainqueur, ce qui représente un écart considérable et je pense que notre mission sera de réduire cet écart ».

Les enjeux politiques ayant été expliqué, voici le côté sportif : « au Mugello, en course, notre meilleur temps a été de 0,8, le plus rapide que celui qui nous avait mis sur la grille, ce qui est plutôt positif. Nous avons pu constater que Pol Espargaró avait réussi une autre belle course en se classant parmi les 10 premiers. Alors, une fois de plus, c’est ce que nous devons regarder et viser, Miguel, Hafizh et moi-même. Hafizh adore ce circuit. Je dirais que Montmeló est son préféré du calendrier, il a donc rendez-vous là-bas. Miguel était très fort en Moto2 l’année dernière, c’est donc un signe positif ».

Il termine : « KTM travaille jour et nuit pour améliorer la machine. La bonne nouvelle est également que nous aurons un test lundi, où nous espérons pouvoir progresser dans le développement de la moto. Nous avons été ravis de voir Dani Pedrosa piloter la semaine dernière en République tchèque et je dirais maintenant que toute l’organisation Red Bull KTM est prête à travailler. De toute évidence, nous sommes impatients d’être à Montmeló, un lieu magnifique. Nous savons que ce sera difficile et que les principaux adversaires sont très rapides et que même si nous progressons, nous devons agir plus rapidement pour rejoindre le groupe de tête. Je pense que Miguel et Hafizh seront en mesure de livrer ce que nous attendons tous ».



Tous les articles sur les Pilotes : Hafizh Syahrin, Miguel Oliveira

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Tech3