La manche de Superbike à Jerez n’a pas été de tout repos avec quelques rebondissements sur la piste qui ont mis du piment dans la course au titre en cours, tout en élevant d’un cran la tension dans le paddock. Côté sportif, Yamaha a raflé une victoire pendant qu’Álvaro Bautista a trébuché pour la première fois laissant revenir Jonathan Rea à 40 points. Mais ce dernier a aussi connu les affres de la sanction, et il n’a pas été le seul puni. Les conséquences des actions commises à Jerez se ressentiront même encore lors du prochain rendez-vous à Misano…

On n’a pas fait dans le feutré lors du rendez-vous du Superbike à Jerez ce week-end. Il y a d’abord eu l’accrochage entre Jonathan Rea et Alex Lowes dans le dernier virage du dernier tour de la première course. Le dernier cité s’est retrouvé à terre après avoir été accroché par le premier, et les officiels ont jugé la manœuvre répréhensible. Non seulement l’Irlandais du Nord a perdu sa troisième place au profit de Melandri, mais il a dû ensuite s’élancer dernier de la Superpole Race. Un double impact qui a fait dire à Bautista que son rival avait été plus sanctionnée que Valentino Rossi lors de la sensible fin de saison 2015 de MotoGP.

Si Alex Lowes a ensuite chuté deux fois lors des courses de ce meeting, on s’attardera sur la passe d’armes entre Chaz Davies et Marco Melandri. Les deux anciens équipiers chez Ducati ne s’apprécient guère et leur relation ne s’est pas arrangé à Jerez. La Yamaha de l’Italien a en effet percuté la Ducati du Gallois. Chacun s’est rejeté la responsabilité de l’accident.

« Marco, c’est Marco » a déclaré Davies. « Il ne s’excusera pas, ce sera ma faute pour une raison quelconque ». Un pronostic qui s’est avéré juste : « je ne veux pas savoir ce que Davies a dit de moi » a déclaré Melandri.  « C’était un accident de course normal pour moi. Chaz est entré large dans la courbe et il était vraiment lent. Alors je suis arrivé à l’intérieur et j’étais déjà sur le vibreur. Je suppose qu’il ne m’a pas vu. Il a claqué la porte et m’a touché. Quand il y a eu contact, la roue avant a glissé. Je ne pouvais pas le voir parce que je me tenais à droite et regardais droit devant. Je pensais qu’il voyait ma roue avant. Quand il m’a touché, j’étais une demi-moto devant lui ».

Mais Davies reste droit dans ses bottes : « il mérite une pénalité, car c’était la manœuvre d’un imbécile. Je n’ai jamais vu une telle manœuvre, je peux le comprendre d’un jeune homme de 20 ans, mais pas de quelqu’un de 36 ans. Il ne s’est même pas excusé, j’espère qu’il sera pénalisé ». Une version adoubée par les officiels : Marco Melandri devra laisser six place sur la grille de départ de la Superpole Race à Misano.

Tous les articles sur les Pilotes : Marco Melandri

Tous les articles sur les Teams :