Un circuit de Motegi, appartenant à Honda, partiellement typé ON/OFF, et dont la principale caractéristique tient en ses forts freinages (le seul tracé où les disques en carbone de 340 mm sont obligatoires sur le sec), sur lequel les Yamaha sont à la fête : c’est à n’y plus rien comprendre, et probablement pas du goût des hommes du HRC !

Pourtant, Marc Márquez n’a pas ménagé ses efforts durant la première journée d’essais au Japon, en cherchant dans un choix pneumatique original un éventuel avantage lors des 24 tours qu’il faudra accomplir dimanche. Puis, le nouveau et récurrent champion du monde a essayé de faire la pole en revenant, contrairement au matin, à l’habituel pneu tendre arrière, mais cette fois cela n’a pas suffi pour aller chercher Fabio Quartararo et Maverick Viñales . Ou Maverick Viñales et Fabio Quartararo, selon que vous choisissez le classement de l’après-midi ou du matin.

Chacun des deux hommes a jeté toutes ses forces pour surpasser l’autre, tout en ayant bien conscience qu’oublier Marc Márquez pour la course serait une grosse erreur…

En attendant, Fabio Quartararo, Maverick Viñales, Marc Márquez, Andrea Dovizioso, Valentino Rossi, Franco Morbidelli, Jack Miller, Danilo Petrucci, Joan Mir et Aleix Espargaró se sont qualifiés au terme de la première journée pour un passage direct en Q2, en prévoyant que la FP3 aurait lieu sur une piste mouillée.

Cela a bien été le cas, entérinant ainsi cette liste des pré-qualifiés pour la Q2 lors d’une séance dominée par un Danilo Petrucci retrouvé, toujours efficace sur le mouillé, et marquée par la cinquième place de Sylvain Guintoli donc les chronos de la première journée ont été effacés.

Au moment où les 23 pilotes de la catégorie reine se préparent pour cette séance de 30 minutes, la piste séchante devrait progressivement permettre l’utilisation des pneus slicks, d’autant que les températures de 21° dans l’air et 23° au sol sont loin d’être glaciales, comme cela peut arriver sur le Twin Ring de Motegi, et que le soleil fait même une timide apparition, pour la première fois de la journée.

Voici quelques références disponibles:

Motegi MotoGP™

2018

2019

FP1

1’45.358 Andrea Dovizioso (Voir ici)

1’45.572 Maverick Viñales (Voir ici)
FP2

1’48.136 Dani Pedrosa (Voir ici)

1’44.764 Fabio Quartararo (Voir ici)
FP3

1’45.107 Andrea Dovizioso (Voir ici)

1’54.710 Danilo Petrucci (Voir ici)
FP4

1’45.531 Marc Márquez (Voir ici)

1’48.940 Marc Márquez
Q1

1’45.429 Álvaro Bautista (Voir ici)

Q2

1’44.590 Andrea Dovizioso (Voir ici)

Warmup

1’45.409 Andrea Dovizioso (Voir ici)

Course

Márquez, Crutchlow, Rins (Voir ici)

Record

1’43.790 Jorge Lorenzo (2015)

À l’ouverture de la piste, Marc Márquez et Jorge Lorenzo s’élancent les premiers tandis que Fabio Quartararo, Joan Mir, Sylvain Guintoli et Tito Rabat décident de rester dans leur box en attendant de voir comment évoluent les conditions de piste.

Tous les pilotes sont en pneus pluie medium, sauf Maverick Viñales en tendres.

À l’issue du premier tour lancé, c’est Jack Miller qui impose le rythme en 1’55.107 devant Valentino Rossi, Maverick Viñales, Mika Kallio et Miguel Oliveira.

Voyant que les autres pilotes ne s’arrêtent pas après un tour, Fabio Quartararo prend la piste avec sa M1 tandis que Mika Kallio inscrit le meilleur temps en 1’54.956.

À la mi-séance, la plupart des pilotes sont rentrés dans leur box car il ne sert à rien d’insister avec les pneus pluie qui se détruisent très vite dans ces conditions.

Jack Miller est le premier à partir en slicks, comme il l’avait fait à Brno, au moment où Maverick Viñales utilise un jeu de pneus neufs pour abaisser la référence en 1’54.097.

Tous les pilotes observent depuis leur box le comportement de l’Australien, puis Fabio Quartararo, Valentino Rossi et Sylvain Guintoli donnent une sorte de signal en essayant également les slicks.

À sept minutes du drapeau à damier, Jack Miller impose ses pneus slicks en 1’53.567 : les choses sérieuses vont commencer !

Valentino Rossi se hisse tout d’abord en deuxième position avant de la concéder à Cal Crutchlow.

Marc Márquez s’empare alors du commandement mais doit ensuite le céder à Maverick Viñales puis Cal Crutchlow en 1’50.747.

Marc Márquez réplique in extremis en 1’50.304 puis 1’48.940 sous le drapeau à damier, alors que les Ducati officielles n’apparaissent pas avant le 8e rang.

Classement FP4 du Grand Prix MotoGP du Japon :

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team