Avertissement :

Contrairement à l’immense majorité des articles de notre site, cette nouvelle rubrique ne reporte pas seulement des informations, elle laisse une certaine liberté, voire une liberté certaine, aux pensées de son auteur habitué du monde littéraire qui publiera sous le pseudo de Vernon Stoner.

Ici, on relate, bien sûr, mais on extrapole aussi, on suppute, on échafaude, bref, on discute et on échange !

Vous avez le droit de répondre en commentaire, de corriger, de clamer votre indignation, ou, au pire, si cela vous engendre vraiment des aigreurs d’estomac, de changer de rubrique…

Vous êtes toujours là ? Petits curieux, va… Allez, gaaazzzz !


Rookies on the rocks !

Lorenzo Savadori

Le départ d’une nouvelle saison est toujours un moment particulier.

Entre les innovations techniques des machines (pour cette année, hélas, c’est un peu râpé…), les transferts d’un team à un autre, d’éventuels circuits ajoutés au calendrier, et la forme de chaque pilote, ténors y compris, le suspens est à étêter à la scie égoïne! Et les premières performances des rookies en font partie. Surtout quand ils sont du calibre de celui dont j’ai envie de vous parler aujourd’hui : l’Italien Lorenzo Savadori.

Avant d’extrapoler sur ce qu’il est judicieux ou non d’espérer de lui, je vous propose de faire sa connaissance. Car je sais qu’autant vous êtes super calés en MotoGP, autant peu d’entre vous suivent de façon assidue les catégories inférieures. Au passage, je me permets de dire que vous avez tort. Le Moto 2 est souvent la course la plus fade du week-end, c’est vrai, mais alors le Moto 3 !! Les gamins sont des furieux et je vous certifie que c’est bien la seule épreuve qui ne me déçoit jamais. Mais ceci est un autre débat. Revenons à nos rookies 2021 du MotoGP.

Il est vrai que là, vous avez toutes les excuses pour ne pas connaître ce pilote qui n’a pas suivi la filière habituelle, et j’avoue que je ne savais pas grand chose sur lui non plus. Lorenzo Savadori est né le 4 avril 1993 à Cesena. Vice-champion de la Red Bull Rookie Cup en 2007, il remporte l’année suivante le 125GP Italien ainsi que le championnat européen 125cc, et fait ses débuts en Grand Prix avec Aprilia. Hélas, en 3 ans, il ne glane ni victoire, ni podium, ni pole, et quitte les GP pour s’engager en FIM Superstock 1000 chez Kawasaki.

En 2012, Savadori passe chez Ducati (5e place au général), avant de revenir chez Kawasaki pour 2 ans et terminer vice-champion en 2014. Il rejoint Aprilia en 2015 et remporte le titre. Le pilote Italien passe ensuite en WSBK, toujours chez la firme de Noale, de 2016 à 2018, avec une 10e place au classement final comme meilleur résultat. Puis Lorenzo Savadori tente l’aventure MotoE en 2019 chez Gresini Racing, sans grand succès (16e). C’est sa victoire au CIV en 2020 (8 victoires) qui lui ouvre les portes du MotoGP en remplacement de Bradley Smith, lui-même remplaçant d’Andrea Iannone suspendu pour dopage.

Et donc, quid du MotoGP ?

Je ne vais pas revenir sur l’affaire Iannone/Aprilia en longueur (vous trouverez des infos ici), mais inutile de se voiler la face. Lorenzo Savadori est un choix par défaut. Il hérite d’un guidon dont personne n’a voulu… A savoir également qu’à l’heure où j’écris ces lignes, rien n’a encore été confirmé à 100%. Le pilote Transalpin semble avoir été préféré à l’Anglais Bradley Smith puisque c’est son nom qui apparaît dans l’Entry List 2021 déposée à la Dorna, mais les choses peuvent encore évoluer. Savadori a également rejoint le programme test de la RS-GP donc, quand bien même Smith lui serait finalement préféré, ou un pilote de renom sorti du chapeau in extremis, le retour des wildcard devrait permettre à l’Italien de s’exprimer.

Que sommes-nous en droit d’attendre de ce rookie pour 2021 ? A l’inverse des 3 autres débutants de la catégorie reine, Lorenzo Savadori a déjà une petite expérience puisqu’il a participé aux 3 dernières courses de la saison 2020. Le bilan est maigre, certes, aucun point marqué, mais la manche de Portimão l’a vu progresser malgré sa chute à 3 tours du drapeau à damier. Tout ça pour dire qu’entre la RS-GP qui peine à convaincre, les doutes d’Aleix Esparagaró, l’imbroglio Iannone, bien malin qui pourra présumer de la saison 2021 de l’usine Aprilia

Premier élément de réponse le 28 mars au Qatar, si ce foutu Covid-19 ne vient pas tout chambouler une fois de plus…

Lorenzo Savadori sera t-il élu rookie de l’année 2021 ? N’hésitez pas à nous donner vos pronostics en commentaire !

Vernon

Accéder à Rookies 2021 #1 Enea Bastianini

Accéder à Rookies 2021 #2 Luca Marini

Accéder à Rookies 2021 #3 Jorge Martin



Tous les articles sur les Pilotes : Lorenzo Savadori

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini