Avertissement :

Contrairement à l’immense majorité des articles de notre site, cette nouvelle rubrique ne reporte pas seulement des informations, elle laisse une certaine liberté, voire une liberté certaine, aux pensées de son auteur habitué du monde littéraire qui publiera sous le pseudo de Vernon Stoner.

Ici, on relate, bien sûr, mais on extrapole aussi, on suppute, on échafaude, bref, on discute et on échange !

Vous avez le droit de répondre en commentaire, de corriger, de clamer votre indignation, ou, au pire, si cela vous engendre vraiment des aigreurs d’estomac, de changer de rubrique…

Vous êtes toujours là ? Petits curieux, va… Allez, gaaazzzz !


Rookies on the rocks !

Jorge Martin

Le départ d’une nouvelle saison est toujours un moment particulier.

Entre les innovations techniques des machines (pour cette année, hélas, c’est un peu râpé…), les transferts d’un team à un autre, d’éventuels circuits ajoutés au calendrier, et la forme de chaque pilote, ténors y compris, le suspens est à inciser au scalpel! Et les premières performances des rookies en font partie. Surtout quand ils sont du calibre de celui dont j’ai envie de vous parler aujourd’hui : l’Espagnol Jorge Martin Almoguera.

Avant d’extrapoler sur ce qu’il est judicieux ou non d’espérer de lui, je vous propose de faire sa connaissance. Car je sais qu’autant vous êtes super calés en MotoGP, autant peu d’entre vous suivent de façon assidue les catégories inférieures. Au passage, je me permets de dire que vous avez tort. Le Moto 2 est souvent la course la plus fade du week-end, c’est vrai, mais alors le Moto 3 !! Les gamins sont des furieux et je vous certifie que c’est bien la seule épreuve qui ne me déçoit jamais. Mais ceci est un autre débat. Revenons à nos rookies 2021 du MotoGP.

Jorge Martin est né le 29 janvier 1998 à Madrid. Ses premiers résultats ne sont pas fantastiques, 17e du championnat Moto 3 en 2015, puis 16e en 2016. A sa décharge, il roulait sur une Mahindra. Si Peugeot savait faire des motos, ça se saurait… Mais, en 2017, il passe chez Honda et c’est la révélation. Le pilote Ibérique remporte le Grand Prix de Valence, monte à 4 reprises sur le podium, et clôture la saison en 4e place au général. Il concrétise dès l’année suivante en empochant le titre au terme d’une bataille épique avec Fabio Di Giannantonio, Marco Bezzechi, et celui qu’il va retrouver en GP, Enea Bastianini. Je me souviens très bien de cette saison Moto 3 et les rixes entre ces minots étaient vraiment somptueuses. J’avais déjà hâte de les voir en GP !

En 2019, il monte en Moto 2 chez Red Bull KTM Ajo et rejoint un pilote qui a fait des prouesses pour sa première saison en GP cette année, le Sud-Africain Brad Binder. Cette entrée en matière est en demi-teinte avec seulement 2 podiums et une 11e place finale à son actif. Mais, dès 2020, Martin retrouve sa verve. Il gagne par 2 fois, fait 6 podiums, 1 pole, et termine 5e du général, alors que testé positif au Covid, il rate les 2 épreuves de Misano. Mais, bien avant l’échéance de la saison, les décideurs de la catégorie reine avaient déjà jugé du potentiel de l’Espagnol qui déclarait d’ailleurs dès janvier 2020 : « Je veux aller en MotoGP en 2021 ».

Et donc, quid du MotoGP ?

On parle de lui chez Ducati dès le mois de mai 2020, mais KTM ne l’entend pas de cette oreille et la bataille psychologique est lancée. Fin mai, les choses avancent avec la rumeur d’un accord de principe pour la firme de Bologne. Le petit protégé d’un célèbre jeune retraité, Jorge Lorenzo, semble toucher au but… Début juin, c’est presque fait, et le marché s’emballe d’autant plus que Pol Espargaró est annoncé au HRC ! La polémique gronde durant l’été avec KTM qui vit très mal la traîtrise familiale. Il faut attendre septembre pour que Paolo Ciabatti annonce, plus ou moins officiellement, que Jorge Martin sera bien chez les rouges. En octobre, l’Espagnol se déclare ravi d’être aux côtés de Johann Zarco qu’il considère comme un grand pilote, et l’affaire est définitivement entendue. Jorge Martin rejoint la cour des grands chez Pramac !

Crédit : Instagram Jorge Martin

Que sommes-nous en droit d’attendre de ce rookie pour 2021 ? Martin a démontré une bonne capacité d’adaptation en passant de Honda en Moto 3 à KTM (châssis Kalex) en Moto 2, et nul ne peut dire qu’il n’est pas rapide en toutes circonstances. Sa fougue, qui le mène parfois dans les graviers, sera t-elle un frein à sa progression en MotoGP ? Fera t-il partie de ceux qui parviennent à dompter la Desmosedici aisément, ou aura t-il le plus grand mal (comme certains que j’éviterais de citer…) ? On espère que sa récente signature avec le manufacturier français Shark, et son passage au numéro 89 (le 88 étant déjà pris par Miguel Oliveira), lui porteront chance. Ainsi qu’à son coéquipier de choix, notre cher Johann!

Premier élément de réponse le 28 mars au Qatar, si ce foutu Covid-19 ne vient pas tout chambouler une fois de plus…

Jorge Martin sera t-il élu rookie de l’année 2021 ? N’hésitez pas à nous donner vos pronostics en commentaire !

Suite et fin de la présentation des rookies 2021 vendredi 21H.

Vernon

Accéder à Rookies 2021 #1 Enea Bastianini

Accéder à Rookies 2021 #2 Luca Marini

Accéder à Rookies 2021 #4 Lorenzo Savadori



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Martin

Tous les articles sur les Teams : Alma Pramac, Octo Pramac Yakhnich