En une intersaison, Sam Lowes s’est comme refait une santé. Cela faisait en effet deux saisons pleines, dont une passée en MotoGP, que l’Anglais n’avait pas dominé une feuille des temps, ni pris autant d’altitude dans son classement. Tout au plus parlait-on de lui comme le pilote grand spécialiste des chutes. Mais il semble qu’en retrouvant le team Gresini et une Kalex, il ait retrouvé l’équilibre, tant sur sa moto que dans la tête…

Si la saison MotoGP s’annonce indécise, celle de Moto2 n’en est pas moins incertaine. À une nouvelle donne technique avec un moteur trois cylindre Triumph de 765cc et une électronique, s’ajoute une grille de départ fait d’anciens retaillés qui ne veulent pas se résoudre à une fin de carrière et de jeunes aux dents longues à l’aube de la leur. Certains, comme Tom Lüthi et Sam Lowes, peuvent même se targuer d’une expérience en MotoGP. Et ont montré cet hiver qu’ils ont conservé toute leur vélocité.

Le frère d’un Alex qui joute en Superbike sur une Yamaha a impressionné pour son retour au sein du team Federal Oil Gresini. Le Britannique a fait preuve d’un rythme pour le moins intéressant lors de la dernière journée des essais au Qatar, avec un chrono de 1’58,439 qui lui permet de clore son intersaison dans une solide forme avant le début de saison qui aura lieu ce week-end sur le même circuit.

Lowes, qui a connu sa meilleure campagne de Moto2 en terminant à la cinquième place du championnat de la catégorie en 2016 avec l’équipe Gresini et un châssis Kalex, estime qu’il a été en mesure de comprendre les limites de sa moto 2019, avec la nouvelle mécanique Triumph.

« Nous venons d’un test très positif dans lequel nous avons travaillé très dur, je dois donc remercier toute l’équipe en premier lieu », a déclaré Lowes sur crash.net. « Nous avons également réussi à effectuer une simulation de course le dernier jour : nous avons décidé de le faire pendant la journée, lorsque les conditions sont normalement pires que la nuit, car nous voulions tester les limites de la moto. Et je pense que nous avons réussi ».

« De manière générale, nous avons eu un excellent hiver et nous avons trouvé une bonne base de travail pour chaque Grand Prix. Je suis donc heureux et positif avant la première course de l’année. Le but sera de rester aux avant-postes et de se battre pour la victoire ».

Lowes était également un challenger de haut niveau lors des essais à Jerez le mois dernier et devient en 2019, l’un des pilotes de Moto2 les plus expérimentés de la grille. En effet, il a fait ses débuts en 2014 après avoir remporté le titre de World Supersport l’année précédente.



Tous les articles sur les Pilotes : Sam Lowes

Tous les articles sur les Teams : Federal Oil Gresini Moto2