En 2020, tout sera nouveau dans un team Aspar qui, par ailleurs, retrouve son nom après s’être identifié sous celui de la légende Ángel Nieto. Non seulement les pilotes seront différents à ceux de l’an passé, mais la moto viendra également d’ailleurs. KTM parti, c’est Speed Up qui sera désormais le quotidien des troupes de Jorge Martinez menées par un Gino Borsoi qui explique, de fait, toute l’importance des tests qui auront lieu cette intersaison…

Tout sera nouveau dans l’équipe Aspar en 2020. Le débutant Arón Canet arrive en Moto2 en venant du Moto3 et partagera le box avec celui qui retrouve cette même Moto2 en quittant le MotoGP. Il s’agit d’Hafizh Syahrin qui devrait ainsi s’affirmer comme le leader d’une aventure qui se vivra avec des Speed Up. Le directeur sportif de l’équipe Gino Borsoi fait le point après les premiers galops d’essai vécus avant le prononcé de la trêve hivernale.

« La saison 2020 a déjà commencé », a-t-il déclaré à l’issue d’un essai privé de deux jours à Valence, au cours duquel les nouveaux venus, Hafizh Syahrin et Arón Canet, ont testé pour la première fois leur machine. « Nous avons eu de la chance car les essais à Jerez ont été un désastre », rappelle l’Italien. Un coup d’épée dans l’eau en effet, au sens propre comme au figuré puisque le ciel n’avait pas été indulgent avec les présents.

« Nous avons fait un très bon test à Valence, parce que la météo était parfaite et aussi parce que nos pilotes ont immédiatement trouvé la moto conviviale et facile à mener. Du point de vue technique, nous n’avons eu aucun problème. Tout allait bien et nous sommes satisfaits de la situation », a résumé Borsoi.

« Le départ a été difficile pour les deux pilotes », a admis Borsoi. « La première journée a été la plus difficile car les deux doivent changer de style de pilotage. Pour cela, ils ont encore besoin de temps pour s’adapter au Moto2. Syahrin a toujours le style de MotoGP et Canet celui du Moto3. C’est le plus gros problème. Mais je suis heureux car ils ont fait un bon pas en avant entre le premier et le deuxième jour et ils se sont beaucoup améliorés. Bien sûr, ils doivent encore progresser, mais ils commencent à mieux comprendre la catégorie et la moto. Il n’y avait pas de gros problèmes ou plaintes à propos des réglages. Vous devez juste vous concentrer sur le style de pilotage. Nous n’avons rien changé sur la moto pour le moment. Vous devez faire un pas en premier. »

Sur le nouveau partenaire Speed Up, il commente : « cela fonctionne bien. Ils étaient là avec nous, ils nous ont fourni des informations et ont partagé toutes les données avec nous. C’était parfait », a félicité le directeur sportif d’Aspar. Le fait que Canet et Syahrin soient toujours sur les versions 2019 de Di Giannantonio et Navarro à Valence n’était pas un problème : « c’était un autre test pour nous. Même si nous avions eu la chance de tester un nouveau châssis, cela aurait été en vain. Nos pilotes doivent d’abord comprendre la classe Moto2. Obtenir le bon équipement qu’ils ont utilisé lors de la dernière course était plus que suffisant pour nous. »

« En février, nous aurons la nouvelle moto », a ajouté Borsoi. « C’est ma dernière information. Peut-être comparerons-nous un vieux et un nouveau châssis quand il le faudra. Mais je ne le pense pas. Peut-être que Speed Up veut faire une comparaison, mais pour nous ce n’est pas un objectif et ce n’est pas dans le programme. »



Tous les articles sur les Pilotes : Aron Canet, Hafizh Syahrin

Tous les articles sur les Teams : Aspar MotoGP Team