Le MotoGP approche de sa trêve estivale, une échéance qui est aussi celle fixée par beaucoup pour figer leurs plans pour 2022, et au-delà. Et cette étape sera marquée à la fin de ce mois de juin, après les Grands Prix d’Allemagne au Sachsenring et des Pays-Bas à Assen. Autant dire que c’est demain. Certains postes sont déjà attribués, d’autres sont en passe de l’être. Voici un état des lieux du marché des transferts avant les deux semaines décisives qui vont s’engager.

Le MotoGP 2022 ne sera pas tout à fait le même que celui de 2021. Mais il y aura tout de même des écuries où l’on constatera le statu quo puisque les contrats en vigueur ont une valeur de deux ans. C’est le cas de Monster Energy Yamaha MotoGP avec Fabio Quartararo et Maverick Viñales, de Suzuki Ecstar avec Joan Mir et Alex Rins, de LCR Honda Castrol/Idemitsu avec Alex Marquez et Takaaki Nakagami.

C’est aussi la situation avec Petronas Yamaha SRT et Franco Morbidelli, d’Aprilia Racing Team Gresini avec Aleix Espargaro et de Ducati avec Francesco Bagnaia. Chez Repsol Honda, la nuance veut que si Pol Espargaró a un bail jusqu’en 2022, Marc Marquez a sa place garantie jusqu’en 2024.

Voilà pour ceux qui ne devaient s’inquiéter de rien. Passons à ceux qui se sont rassurés depuis peu, mais pour une saison de plus seulement… Une précarité qui est la norme chez Ducati qui n’a donc renouvelé que pour 12 mois Jack Miller, Jorge Martin et Johann Zarco, les deux derniers cités restant au sein de l’équipe satellite Pramac. Chez KTM, on est plus dans le contrat longue durée puisque Brad Binder est maintenant assuré de son sort jusqu’en 2024. Dans ce groupe, on note aussi une promotion avec Remy Gardner qui quittera son Moto2 à la fin de cette saison pour s’installer en MotoGP grâce à son accord avec KTM qui le place chez Tech3.

Et puis il y a encore les indécis. Cela concerne d’abord deux équipes qui doivent carrément confirmer la marque des deux motos qui seront dans leur box. Il s’agit de Gresini et de la nouvelle enseigne Aramco VR46 s’élevant sur les fondations d’Avintia Racing qui disparaitra du paysage. Selon toute vraisemblance, dans les deux cas, il s’agira de Ducati.

MotoGP 2022

MotoGP 2022 : 5 écuries et 7 guidons à confirmer

A partir de là, on peut spéculer sur les pilotes. Côté académiciens de Valentino Rossi, on attend la confirmation de Luca Marini. Pour son équipier, on parle beaucoup d’un Marco Bezzecchi qui doit pourtant encore convaincre en Moto2. Chez Gresini, on avait déjà promis à Fabio Di Giannantonio une montée en MotoGP. Son compagnon, de box devrait être Enea Bastianini auquel Ducati tient.

Le cas Petronas dépend de ce que va décider bientôt Valentino Rossi. Ou de ce qui lui sera suggéré par Yamaha au vu de ses résultats insatisfaisants. Pour être l’équipier de Franco Morbidelli, qui devrait enfin récupérer une Yamaha de dernière génération, Petronas devrait logiquement puiser dans son vivier du Moto2. Mais le niveau ne semble pas au rendez-vous à tel point que les Malaisiens ont lancé une offensive en direction de Raul Fernandez, pourtant aux couleurs de KTM.

On ne sait également pas qui sera le coéquipier d’Aleix Espargaró chez Aprilia. Lorenzo Savadori roule actuellement pour eux, mais Andrea Dovizioso les a rejoints en tant que pilote essayeur et le natif de Forli n’a jamais caché son désir de reprendre la compétition en 2022. Cependant, il tergiverse, si bien que les hommes de Noale se sont approchés de Joe Roberts, qui leur avait pourtant déjà dit non lors de l’intersaison.

Enfin il y a le cas KTM avec le team Tech3 KTM Factory Racing qui n’a qu’un seul pilote signé à ce jour. Il s’agit de Remy Gardner. Raúl Fernández est aussi sur les radars, et d’autant plus qu’il est déjà dans la famille de Mattighofen. Un schéma qui mettrait Danilo Petrucci et Iker Lecuona sur le marché.

On notera aussi que Miguel Oliveira est théoriquement libre à la fin de cette saison. Mais sa reconduction sur la KTM officielle relève a priori de la formalité. Pour terminer, voici un rappel des places qui sont encore à confirmer :

– Petronas Yamaha SRT un guidon.

– Tech3 KTM Factory Racing un guidon.

– Factory Aprilia un guidon.

– Gresini Racing deux guidons avec le constructeur restant à confirmer.

– SKY VR46 deux guidons avec le constructeur restant à confirmer.

Rendez-vous au Sachsenring le week-end prochain pour de nouveaux éléments.




Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team