Pour l’année prochaine, il reste des opportunités en MotoGP et notamment chez Yamaha. Avec l’initiative de Maverick Viñales de changer la donne de sa carrière, la vision de la grille 2022 s’est quelque peu floutée. Si l’on compte le cas de l’Espagnol et que l’on rajoute celui d’un Valentino Rossi sur le départ, cela nous fait deux M1 sur quatre qui cherchent leur pilote. Et selon si le Doctor prend sa retraite ou non, nous avons entre cinq et six machines à prendre…

Pour Yamaha, Fabio Quartararo est plus que jamais important cette saison mais au vu de la tournure des événements chez le constructeur au diapason, le Français sera tout autant primordial pour les saisons suivantes. Certes, il y aura aussi Franco Morbidelli, dans la structure usine ou chez Petronas avec la dernière génération de la M1. Mais au vu des résultats qu’il aligne actuellement avec la M1, c’est bien lui qui est la pièce maitresse du constructeur d’Iwata.

Reste que, pour le moment, l’état du marché des transferts est le suivant : une moto officielle Yamaha, une Aprilia, une machine Petronas, une de Tech3 et deux aux couleurs d’Aramco VR46 n’ont toujours pas de pilote pour 2022. Avec ça, trois pilotes réfléchissent à leur avenir : Valentino Rossi, Maverick Viñales et Andrea Dovizioso. Faisons un point détaillé.

Chez Yamaha Fabio Quartararo a un contrat jusqu’à fin 2022 et une place garantie dans le team usine. À la suite de la rupture conventionnelle avec Maverick Viñales, Yamaha a un guidon libre pour la saison prochaine. La décision de L’Espagnol lui fait croiser le chemin d’Andrea Dovizioso qui peut lorgner sur la M1 tout comme il essaie une Aprilia que Viñales regarde de près… Les deux mettant l’actuel équipier d’Aleix Espargaró Lorenzo Savadori hors-jeu.

Justement, Aprilia… Les décisions prises chez Yamaha affecteront l’équipe de Noale, qui concourra en tant que structure officielle l’année prochaine. Aleix Espargaró sera l’un de ses pilotes et l’autre moto italienne a trois prétendants : Lorenzo Savadori, actuel partenaire de l’Espagnol, Andrea Dovizioso, s’il garde toujours vivace son l’intention de revenir dans la catégorie reine, et Maverick Viñales.

Chez Honda, à l’exception d’une grosse surprise, rien ne bougera. Marc Márquez a signé jusqu’en 2024 et Pol Espargaró, qui a signé pour deux ans, a un bail jusqu’en 2022. Suzuki est dans la même situation calme de Honda. L’usine de Hamamatsu a son duo confirmé pour l’année prochaine : Joan Mir et Álex Rins. Tous deux mettent fin à leur contrat en 2022. Le clan Ducati est quant à lui a priori déjà fourni : les motos rouges seront pilotées en 2022 par Francesco Bagnaia et Jack Miller, tous deux liés jusqu’à cette échéance.

La maison autrichienne KTM jure que Miguel Oliveira restera et d’ailleurs cette certitude a été confirmée par le Portugais, qui doit cependant encore signer. Le Sud-Africain Brad Binder a quant à lui assurer de sa présence dans les effectifs jusqu’en 2024.

Pour LCR Honda, les motos sont confirmées pour Álex Márquez, arrivé cette année de l’équipe officielle et Takaaki Nakagami, tous deux avec un contrat jusqu’en 2022.

Yamaha Viñales

Yamaha, Aprilia, Tech3 KTM, Petronas et la VR46 offrent des postes 

Pour Petronas Yamaha, en revanche, c’est plus compliqué. Seul Morbidelli a confirmé sa position. L’Italien attend la décision de son compatriote et coéquipier Valentino Rossi pour savoir qui sera son voisin de box. Les routes qui s’ouvrent avec Valentino sont essentiellement au nombre de trois : retraite, un an de plus dans la structure malaisienne ou passage à l’une des Ducati de sa propre équipe, l’Aramco Racing Team VR46. Raúl Fernández, actuellement en Moto2, était l’un des noms qui s’est imposé au cas où Rossi déciderait de changer de décor, mais KTM, avec lequel l’Espagnol a des liens, a arrêté cette possibilité.

KTM Tech3 a annoncé Remy Gardner, leader du Championnat du Monde Moto2 et partenaire du susmentionné Raúl Fernández. Il reste à présent aux Français à annoncer qui sera sur leur seconde RC16. Trois noms sont avancés : l’un des deux pilotes actuels, soit Danilo Petrucci ou Iker Lecuona, soit Raul Fernandez pour un sensationnel duo de rookies.

Pramac Ducati a de son côté confirmé ses deux pilotes actuels : Johann Zarco et Jorge Martín. Chez Gresini, ce sera un nouveau départ. L’équipe italienne quitte Aprilia après sept ans et arrive chez Ducati en 2022. Dans sa nouvelle étape, la structure du regretté Fausto joue la carte de l’italianité avec la relève Fabio Di Giannantonio et Enea Bastianini.

On termine par ce qui devrait être l’équipe Aramco VR46… La structure que chérit Valentino Rossi fera ses débuts sur la grille MotoGP 2022 avec Ducati. Ses pilotes n’ont pas encore été confirmés, mais on peut spéculer sur des noms. Il s’agit de Luca Marini, le demi-frère de Valentino Rossi, actuellement chez Avintia, et Rossi lui-même, qui, s’il choisit de quitter Petronas pour Aramco, serait propriétaire et pilote. Si le Doctor continuait avec les couleurs malaisiennes ou optait pour le retrait, la porte s’ouvrirait alors pour Marco Bezzecchi.

Yamaha



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso, Maverick Vinales, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP