Dans la tumultueuse famille Viñales, il y a le fils prodigue Maverick, dont les compétences de pilotage sont avérées, et le père Angel, aujourd’hui chef d’écurie et qui a transmis son caractère à fleur de peau à sa progéniture. Le chef de famille s’est jeté dans la mêlée où se débattait le fiston avec Yamaha, jusqu’à remettre en cause la présence de ses R3 dans son box de SuperSport300. Puis la tempête s’est apaisée en même temps que le Top Gun changeait d’horizon pour une nouvelle aventure avec Aprilia. Le weekend passé, à Magny-Cours, Angel Viñales a donné quelques nouvelles sur celui qui fera son retour en MotoGP dès Aragon avec la RS-GP…

Depuis Magny-Cours, Angel Viñales a répondu à GPOne qui demandait des nouvelles de sa famille, qui a connu une période agitée ces derniers temps. Une fâcherie, puis une rupture avec Yamaha, et ensuite une installation chez Aprilia pour des débuts rapidement décidés sur la RS-GP dès la prochaine manche du calendrier des Grands Prix en Aragon … Ce n’est rien de dire que ces dernières semaines ont été agitées.

Mais aujourd’hui, tout est rentré dans l’ordre avec un nouveau projet et une motivation retrouvée. « Quand il était à la maison avec sa fille et sa femme, Maverick était heureux et paisible, il n’y avait aucun problème là-bas. Le problème s’est posé lorsqu’il a dû aller sur le circuit, car il est devenu triste » commente Angel. « J’étais désolé de le voir comme ça. En fait le mieux était de le couper. Malheureusement, l’histoire avec Yamaha ne s’est pas bien terminée, mais c’était le seul moyen. Yamaha ne lui a pas donné la moto dont il avait besoin pour être aussi fort et compétitif qu’il l’aurait souhaité et cela s’est vu. Le problème était avec Yamaha, puisque Maverick était en parfaite harmonie avec l’équipe et s’entendait bien avec tout le monde ».

Un problème avec Yamaha qui n’était pas loin d’être familial, mais Angel a ainsi commenté sur sa propre situation de team-manager : « en SSP300, nous clôturerons la saison avec les deux R3, puis nous évaluerons ce qu’il faut faire pour l’avenir ». A un moment, la situation était tellement aléatoire dans le clan Viñales, qu’un plan B a commencé à être échafaudé dans le cas où Maverick se serait retrouvé au chômage technique jusqu’en 2022 : « je lui aurais dit de courir une course en Superbike en tant que wildcard » assure Angel. « A vrai dire, je le lui avais déjà dit et je suis convaincu qu’il l’aurait fait en acceptant le défi. Maverick est quelqu’un qui aime courir, c’est pourquoi je suis sûr qu’il serait venu dans ce paddock. Je vois à quel point il est déterminé et aime la course. Aprilia est le meilleur choix pour lui ».

Angel Viñales

Angel Viñales : “je suis convaincu que Maverick sera rapide avec Aprilia. Mentalement, je le vois fort” 

Justement, Aprilia… « Aprilia lui a expliqué le projet et je suis convaincu qu’il sera rapide dès le départ. Ils ont travaillé de manière exceptionnelle, on l’a vu il y a deux semaines à Silverstone, quand Aleix est monté sur le podium. Je suis convaincu qu’en 2022 elle sera parmi les motos les plus compétitives en piste et Maverick pourra contribuer au développement ».

Il termine : « je suis convaincu que Maverick sera rapide avec Aprilia. Mentalement, je le vois fort. Les relations avec Yamaha étaient compliquées depuis quelque temps et il n’était pas content. En fait, cela n’avait plus de sens de continuer, la situation était désormais compromise. Dès que Maverick est monté dans l’Aprilia, il s’est comme réinitialisé et toutes ses mauvaises pensées se sont évanouies. Aragon sera évidemment sa première course avec Aprilia, mais il y a une grande confiance ». Maverick a-t-il fait les bons choix ? Les réponses arriveront dès ce weekend.

Angel Viñales

 

 




Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini