L’échéance approche pour un Andrea Iannone qui devrait connaitre de quoi sera fait son avenir le 15 octobre prochain. A cette date, un tribunal statuera sur son appel au sujet d’une sanction jusqu’en juin 2021 pour cause de contrôle antidopage positif. Il risque gros : jusqu’à quatre ans de suspension ou… L’absolution ! Une procédure interminable aux tenants et aboutissants ubuesque. Au milieu se trouve le constructeur Aprilia qui met un point d’honneur à ne pas lâcher son pilote dans la tourmente. Mais si le pire devait arriver, il serait contraint et forcé de s’orienter vers un autre. Et voilà qui sera alors la priorité…

Andrea Iannone était à Misano dans le garage Aprilia, mais en tant que spectateur de son équipe et de son Aprilia RS-GP. Le pilote des Abruzzes, qui purge une peine de 18 mois en raison d’accusations de dopage, connaîtra son sort le 15 octobre, le jour où la peine sera fixée. On rappellera qu’il il a été trouvé positif à la nandrolone lors du Grand Prix de Malaisie 2019.

L’ancien pilote Ducati et Suzuki qui a fait appel espère que sa peine sera suspendue, mais de l’autre côté il y a l’agence antidopage qui a demandé une disqualification de 4 ans. Au milieu se trouve le constructeur Aprilia qui aura dû se passer de son pilote durant cette saison. Mais qui ne l’a pas abandonné. Reste que si Joe le Maniac perd la partie au tribunal, il faudra passer à autre chose…

Massimo Rivola, le responsable des sports au sein de la marque de Noale a évoqué la situation actuelle, s’adressant sur le site The-race.com : « nous attendrons le résultat du verdict, s’il est disponible en 2021, il sera notre pilote, mais s’il n’est pas disponible, il ne sera plus notre pilote. Nous ne voulons plus attendre » commence l’Italien.

Crutchlow sera le choix par défaut

« Nous avons décidé de rester avec lui parce qu’il nous a montré qu’il n’était pas scientifiquement coupable, et il y a de bonnes raisons pour lesquelles ils pourraient réduire l’interdiction de 18 mois à un an ». Certes, mais gouverner c’est prévoir. Et voilà la solution envisagée par Aprilia : « en cas de condamnation, Dovizioso serait la meilleure option possible, ce serait une opportunité unique ».

« Mais nous avons toujours dit que nous voulions continuer avec l’autre Andrea et c’est notre première priorité. Mais si nous ne pouvons pas, nous ferons de notre mieux pour amener Dovizioso avec nous. Ses exigences sont peut-être trop élevées, mais nous avons aussi l’option Crutchlow, un pilote rapide et intéressant » termine Massimo Rivola. On rappellera que Crutchlow a déjà déclaré qu’il était volontaire pour aller sur la RS-FP. Il sera ravi d’apprendre qu’il sera un second choix…



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso, Andrea Iannone, Cal Crutchlow

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini