C’est un peu dépité que Valentino Rossi a quitté le tracé de Misano qu’il connaît pourtant très bien. Deux Grands Prix s’y sont disputés consécutivement. Celui de Saint Marin, d’où il est sorti heureux et revigoré, puis celui d’Emilie Romagne qui a été un crève-cœur. C’est ça lorsque l’on dit prendre des pilules qui donnent de l’entrain. La descente du septième ciel vers le plancher des vaches peut être brutale. A Barcelone, ce week-end, Vale avoue ne pas savoir à quoi s’attendre. A tout le moins, il peut spéculer sur une annonce officielle de son contrat avec Petronas…

Valentino Rossi pensait pouvoir jouer le titre après Misano 1 et voilà qu’après Misano 2 il faisait presque comme une croix sur cette perspective. La preuve que sa déconvenue avait été grande… « Je dois être plus compétitif pour me battre pour le titre. Il faut gagner de l’adhérence en accélération », déclarait-il.

Le Doctor est maintenant à 26 points derrière le leader provisoire Andrea Dovizioso, et il reste sept Grands Prix d’ici la fin du Championnat du Monde. Rien ne semble donc fichu tandis qu’il peut se racheter dès ce week-end sur un tracé où il détient le record de victoires. Mais il accuse tout de même le coup : « tout peut arriver, mais nous devons être plus rapides. J’ai perdu des points importants dans la perspective du titre. Cependant, je n’avais pas un bon rythme pour me battre avec les leaders comme le week-end dernier, je n’avais pas d’adhérence arrière ».

Le plan 2021 et après…

« Maintenant, nous devons nous reposer car le doublé à Misano avec le test au milieu était vraiment difficile à la fois physiquement et psychologiquement. Je ne sais pas à quoi m’attendre de Barcelone, les conditions de piste sont très différentes de Misano. Nous trouverons des conditions différentes de celles de l’année dernière, j’espère être compétitif » complète Valentino Rossi.

A Barcelone, il devrait être officiellement annoncé qu’en 2021, Vale poursuivra sa carrière au sein du team Petronas Yamaha. Il emmènera son opérateur de télémétrie historique Matteo Flamigni, le nouvel ingénieur en chef David Munoz et l’entraîneur Idalio Gavira avec lui. Un contrat annuel est à prévoir, mais les millions de fans peuvent dormir paisiblement. Valentino Rossi restera longtemps dans le paddock. En effet, le label VR46 œuvre pour faire monter sa nouvelle star Luca Marini, qui n’est autre que le demi-frère de qui vous savez…



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP