Il y aura un peu plus de monde qu’à l’accoutumée en MotoGP, ce week-end, sur la grille de départ. Du côté de la Catalogne, dont le tracé de Montmeló accueillera le septième rendez-vous de la saison, tant Suzuki qu’Aprilia ont décidé de venir avec la totalité de leurs effectifs. Ce qui veut dire respectivement trois motos. Mais les hommes de Noale n’auront pas les mêmes ambitions que ceux d’Hamamatsu…

L’usine Aprilia s’apprête en effet à affronter un autre weekend difficile, où elle devra serrer les dents et poursuivre le développement de la RS-GP. Ce sera une attaque sur trois fronts avec Bradley Smith qui sera sur la piste en tant que wildcard aux côtés des pilotes officiels Aleix Espargaró et Andrea Iannone.

Après le Qatar et Jerez, il y aura en effet trois RS-GP dans la course. Aleix Espargaró compte après les six premières courses le double de points par rapport à l’année dernière. Il se plaint de graves manquements en termes d’adhérence et d’accélération. Montmeló est une piste très exigeante de ce point de vue, malgré un asphalte refait en 2018.

« Après le Grand Prix à domicile pour Aprilia, le Grand Prix à domicile pour moi arrive » a déclaré Aleix Espargaró. « Notre premier objectif reste, comme toujours, le top 10. Un résultat que nous montrons mériter en course. Le dimanche je me sens rapide et je peux garder un bon rythme alors que nous souffrons un peu plus en qualifications. C’est précisément pour cette raison que nous devons travailler sur la constance, pour arriver fort dans la course et avec un bon rythme pour jouer nos cartes ».

Andrea Iannone s’intéresse davantage au développement de l’Aprilia RS-GP qu’aux résultats. Malgré la situation difficile, le Maniac n’abandonne pas et a une grande confiance dans les techniciens de Noale : « nos week-ends sont toujours très difficiles, car nous essayons différentes solutions. Cela nous amène à être un peu fluctuant, mais cela fait partie du jeu. Maintenant le but est de nous améliorer jour après jour. J’ai le soutien de l’équipe et d’Aprilia Racing » a conclu le pilote de Vasto « et je sais que tout le monde fait de son mieux pour atteindre le niveau sur lequel on peut compter ».

« En ce qui me concerne, il sera important de commencer immédiatement à travailler sur l’adhérence » a expliqué Bradley Smith. « Barcelone est peut-être le pire circuit de ce point de vue, et c’est un excellent banc d’essai pour améliorer les performances du RS-GP. Ce sera un long week-end, y compris les essais après la course, et je suis heureux d’être de retour avec un emploi du temps aussi chargé ».

En ce qui concerne l’Anglais, le test MotoGP chevauche celui de Valence MotoE, qui se déroule du lundi au mercredi. Smith participera au nouveau championnat de moto électrique qui débutera au Sachsenring en juillet pour le compte de l’équipe Sepang.

 



Tous les articles sur les Pilotes : Aleix Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini