C’est un fait constaté lors des deux rendez-vous de Jerez, qui ont lancé la saison MotoGP : chez Ducati, le team satellite Pramac n’a guère à rougir des ses performances par rapport à l’équipe officielle de la marque. S’il n’y avait pas eu la régularité de Dovizioso au Grand Prix d’Espagne et les incidents de course comme technique dans celui d’Andalousie, la comparaison serait même gênante pour la maison rouge. Cela étant dit, on n’insiste pas trop sur cette situation chez Pramac, même si le team manager Francesco Guidotti en parle un peu…

Chez Ducati, ça ne commence pas comme espéré. Et c’est d’autant plus rageant que, pendant ce temps, on a un Marc Marquez sur le flanc. Ce qui devrait laisser la voie libre à son vice-champion depuis trois ans. Mais les événements sont tout autre.

D’abord, il y a cette ambiance lourde qui pèse véritablement dans le box officiel. Francesco Guidotti de Pramac la commente ainsi : « « en ce qui concerne Dovizioso, je suis un peu désolé, il est avec Ducati depuis de nombreuses années et si le renouvellement n’est pas encore venu, c’est parce que les deux parties doivent clarifier certains aspects ».

On évite les comparaisons

Pendant ce temps, ces pilotes Miller et Bagnaia se sont montrés à leur avantage en performance pure. Mais ils n’ont pas eu la réussite avec eux. Miller a connu des soucis physiques à Jerez 1 et il a chuté lors de Jerez 2. Quant à Bagnaia, un résultat majeur lui a été refusé par un moteur cassé… « Nous ne savons toujours pas ce qui s’est passé, le moteur est chez Ducati, donc ils nous donneront des nouvelles sous peu. Cela faisait longtemps que nous n’avions pas eu de problème technique. Les autres ont eu aussi des problèmes avec Rossi à Jerez 1 et Morbidelli à Jerez 2. La chaleur a pu jouer un rôle clé ».

Mais Guidotti reste sur le bon sentiment laissé : « je ne veux pas faire de comparaisons avec nos pilotes concernant Jerez 2, je dis seulement que si nous faisons certaines performances c’est parce que Ducati nous suit de près ». Certes, mais si Dovizioso lâchait l’affaire, Bagnaia sera sans doute sollicité pour lui succéder… « En ce qui concerne Bagnaia, je pense que ce serait prématuré de le voir en tant que pilote officiel, même si cela signifierait que nous avons fait du bon travail compte tenu de la promotion de Miller. La bonne forme de Bagnaia est “fraîche” donc nous n’avons pas pensé à un éventuel remplacement, même si nous gardons toujours un œil sur les autres pilotes pour grandir » termine Guidotti.




Tous les articles sur les Pilotes : Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : Alma Pramac