Enea Bastianini a rappelé à tout le monde à Misano qui était le Champion du Monde de Moto2 en titre en rejoignant la liste des pilotes Ducati qui sont montés cette saison sur un podium. Le rookie reste donc une menace dans la compétition qui oppose les débutants pour son homologue Jorge Martin qui bénéficie d’une meilleure considération de la part de la marque puisqu’il roule en GP21 au sein du team Pramac. Au contraire de l’Italien qui est sur une GP19 gérée par l’équipe Avintia. Mais Bastianini a marqué les esprits, jusqu’à s’attirer les compliments du directeur sportif des rouges, Paolo Ciabatti…

Enea Bastianini a surpris à Misano avec le premier podium de sa jeune carrière en MotoGP, alors qu’il n’avait commencé la course qu’à partir de la 12e place sur la grille, qui aurait pu être meilleure si son chrono le plus rapide ne lui avait pas été retiré en raison d’une violation des limites de la piste.

« J’ai beaucoup appris lors de la course de Misano », assure le protégé de Carlo Pernat. « C’était aussi très cool de dépasser Marc Márquez, le patron du MotoGP, et Jack Miller aux freins. Je pense que j’ai appris à mieux connaître la moto tout le week-end, mais aussi en Aragon quand j’étais sur la piste sans pilote devant moi. J’étais plus concentré et piloter seul était une bonne décision pour moi ».

Il n’a échappé à personne que cette performance a été réalisée au guidon d’une GP19 : « avec la moto 2019, je peux être rapide sur certaines pistes et dans certaines courses et Misano en faisait partie. Je ne suis pas très rapide au milieu du virage dans les virages lents, mais je peux freiner plus tard que certains autres pilotes et j’ai également eu une bonne traction sur la roue arrière lors de la course de Misano », a-t-il déclaré, expliquant sa force et ses faiblesses.

Bastianini

Bastianini s’est remis en question

« Ma moto a un bon potentiel, mais elle est très agressive. À Misano et plus tôt en Aragon, j’ai pu ajuster mon style, je suis maintenant plus détendu en course et je peux être rapide dans chaque phase de la course » assure l’Italien qui a donc travaillé sur son style de pilotage : « j’ai changé de style sur les dernières courses, je suis plus doux dans tous mes mouvements. J’ai regardé les données de Pecco et Jack. C’est une moto différente, mais l’ADN est similaire. Je suis plus détendu maintenant quand je la roule ».

« Le MotoGP est très différent du Moto2, ce n’est pas facile de se sentir bien sur une moto », a déclaré le pilote de 23 ans sur Speedweek. « Mais si vous comprenez certains de ses mouvements, vous pouvez réagir plus calmement et plus doucement, et tout devient plus facile. À chaque course, je sais mieux quoi faire ». Reste que cette prestation a semble-t-il convaincu dans les hautes sphères de Ducati Corse puisque le directeur sportif Paolo Ciabatti a commenté : « c’était une bonne nouvelle de voir Bastianini très rapide. Sa course à Misano a été impressionnante, dépassant Márquez et Rins. C’est un circuit qu’il connaît très bien, car il habite à proximité, mais c’est un débutant et il a une moto d’il y a deux ans. Il a fait une belle course et a un bel avenir devant lui ».

Bastianini sera dans le team Gresini qui cherche un budget pour son projet MotoGP après la défection du sponsor titre annoncé Flex Box. Il fera équipe avec Di Giannantonio promu du Moto2. Il sera a priori moins bien loti que son actuel équipier Luca Marini qui évoluera sous la bannière VR46 avec l’assurance d’une Desmosedici de dernière génération, alors qu’il est le seul pour l’instant des six pilotes Ducati à ne pas être monté sur un podium à ce stade de l’année…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Ruben Xaus (@11rubenxaus)



Tous les articles sur les Pilotes : Enea Bastianini

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team