Comme le reste de ses collègues, Jack Miller en a terminé avec cette saison 2020 haletante. Cette trêve hivernale sera donc appréciée, en espérant cependant qu’elle ne soit pas aussi longue de la précédente, qui a duré jusqu’en juillet… Après être passé sous le bistouri pour s’alléger de quelques plaques enfouies dans son corps, l’Australien fait le point sur sa campagne. Avec un sentiment dominant : celui d’une occasion manquée…

Un Marc Marquez blessé et finalement absent à l’année a incontestablement suscité de grande vocation à la succession sur le reste du plateau MotoGP. Un sentiment qui a habité Jack Miller, mais ce dernier a calé lors de la seconde partie de la saison. Ainsi, s’il revendique trois secondes place et une position de troisième, il regrette aussi et surtout quatre abandons. Qui ne sont pas majoritairement de son fait.

Jack Miller a ainsi été percuté par Brad Binder à Jerez-1 et il a aussi connu deux casses mécaniques dues à une casse moteur au Mans et… à la visière de protection de Fabio Quartararo, avalée par sa GP20 en pleine ligne droite.

Jack Miller : « c’était peut-être la saison des occasions manquées »

Jack Miller termine septième du championnat avec une moyenne de points récoltés de 9,4 points, contre une moyenne de 8,6 points l’année précédente. Pas mal, cependant, il est déçu de ne pas avoir pu finir premier du clan Ducati. Un privilège qui est à nouveau revenu à Andrea Dovizioso, quatrième au général avec un seul abandon à déplorer.

Sur sa prestation 2020, celui qui, à 25 ans, sera en 2021 au sein du team usine Ducati commente : « il y a tellement d’aspects positifs », commence-t-il. « Mais beaucoup d’entre nous, pilotes de course, regarderont en arrière pour s’interroger : ‘Qu’est-ce qui aurait été possible ?’ C’était peut-être la saison des occasions manquées. J’ai eu ma part de malchance et j’ai eu quelques mauvais moments. Comme tout le monde. Mais j’ai fini septième du championnat. Pas trop mal quand on considère que j’ai eu quatre résultats blancs et que je n’ai donc pas réussi à marquer à quatre fois occasions ».

Il termine : « nous allons essayer de redresser un peu ce chiffre 7 l’an prochain ». Un travail qui, effectivement le transformer visuellement en 1…

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Jack Miller

Tous les articles sur les Teams : Alma Pramac