A toute chose malheur est bon dit-on, et, pour Danilo Petrucci, il semble que l’adage se vérifie. Petrux a su très tôt cette année, avant même la moindre course, qu’il ne serait plus un pilote Ducati pour 2021. La fin d’un rêve éveillé qui aurait pu tourner au cauchemar puisque l’Italien n’est pas a priori celui vers qui les constructeurs auraient l’idée de se ruer pour une embauche. Mais Petrucci a bien joué sa partition pour se trouver une place chez KTM. La saison a eu lieu et on sait maintenant ce que vaut la RC16…

Après six ans, dont deux dans l’équipe d’usine, Danilo Petrucci a dit au revoir à Ducati. Une issue connue depuis belle lurette. Cependant, l’Italien ne quitte pas Borgo Panigale le cœur trop lourd. Sentimental dans l’âme, il ressent bien quelques picotements au moment de vider les lieux, mais il ne s’attarde pas trop car il sait vers quoi il se dirige : vers KTM et sa RC16 aux trois victoires en 2020…

Du coup, et après une campagne compliquée lors de laquelle il a même réussi à se fâcher avec Andrea Dovizioso, Petrux serait même soulagé de fermer ainsi un chapitre de sa carrière. A l’arrivée du Grand Prix du Portugal clôtures hors des points, on ne ressentait pas chez l’Italien une désespérance à se séparer une bonne fois pour toute de sa GP20… « Je n’ai jamais trouvé un bon sentiment », dit-il en se souvenant des derniers mois. « C’est seulement au Mans et à Barcelone que je me sentais comme sur ma moto. Sur les deux pistes, j’étais compétitif sur le mouillé et sur le sec ». On rappellera qu’il a gagné en France…

« Le principal problème était la phase de freinage. A Portimao, comme à Valence, j’ai eu des problèmes d’adhérence. La moto n’a jamais été bonne. Par rapport à l’année dernière, la moto a un peu changé, mais le gros problème était le pneu arrière ». Une analyse qui sonne comme un écho lorsqu’on la rapproche de celle d’Andrea Dovizioso. « A part deux courses, je n’ai jamais eu un bon feeling. Mais j’ai toujours fait de mon mieux. Parfois ça a marché, parfois ça n’a pas marché. Quand je regarde en arrière, j’aurais pu faire mieux, mais j’ai tout donné ».

« Je suis content que Gigi m’ait viré en début de saison »

Petrucci a terminé sa dernière saison Ducati à la douzième place du championnat du monde. Ses deux victoires au Mugello 2019 et au Mans 2020 ont été les grands moments forts de sa carrière jusqu’à présent. Son avenir passe maintenant par KTM. Même avant l’ouverture de la saison en juillet, il était clair qu’il devrait quitter Ducati… « Bien sûr, c’était une situation étrange. Mais des choses étranges se produisent partout dans le monde cette année. Quand Gigi Dall’Igna m’a appelé et m’a dit que c’était fini, cela a été une journée très, très triste. Je me sentais comme si j’avais échoué dans ma mission ».

Puis il ajoute : « mais avec le recul, je dois le remercier. Sa décision m’a permis de passer à une autre marque. KTM est très, très compétitif. Personne ne pensait que KTM serait aussi rapide en début de saison ». C’est pourquoi Petrucci ajoute en riant : « je suis content que Gigi m’ait viré en début de saison ». Dans la saison à venir, le pilote de 30 ans fera partie de l’équipe KTM Tech3. Un bonheur si l’on veut bien se souvenir de la dernière prestation de Miguel Oliveira à Portimao

Cependant, Petrucci devra attendre avant de pouvoir piloter la KTM pour la première fois : « parce qu’ils ont perdu les avantages au règlement, je ne peux tester qu’en février. Mais je serai en soufflerie la semaine prochaine. Ce sera très important car cette année la vitesse de pointe pour moi était un problème ». Et il avait une Ducati

Que fera Petrucci dans les semaines à venir ? « Je vais faire du motocross et je n’ai plus à cacher la marque de la moto », répond-il espiègle. « Pour le moment, je ne sais pas s’il sera possible de quitter l’Italie. J’espère que la situation dans le monde s’améliorera ». Un espoir très largement partagé…

 



Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team