Jorge Lorenzo continue d’analyser la saison MotoGP dans une émission appelée 99 secondes mais qui dure en fait près de 20 minutes. Le dernier Grand Prix d’Espagne n’a pas échappé à son expertise, avec une exception faite au seul intérêt porté à la catégorie reine. Comme quoi, l’aura de Pedro Acosta n’a de cesse de grandir…

Jorge Lorenzo a regardé de près les derniers événements à Jerez, et il a constaté qu’il se passait quelque chose en Moto3… L’événement s’appelle Pedro Acosta, un jeune pilote de 16 ans qui l’épate. Et pour cause : il accomplit quelque chose qui n’a jamais été vu avant. Por Fuera rappelle ainsi justement : « aucun de nous dans sa première année au Championnat du Monde ne peut se vanter de plus d’une victoire », déclare Jorge. Or, Acosta en est à trois consécutives en quatre courses, qui ont été autant de podium. Ni Rossi, ni Pedrosa, ni Casey Stoner, ni Marc Marquez pas plus que Jorge Lorenzo lui-même ne peuvent se targuer d’un tel parcours…

Cela étant dit, il revient sur le MotoGP en parlant du vainqueur Jack Miller, celui-là même avec lequel il a jouté via les réseaux sociaux durant l’intersaison. Le calumet de la paix semble avoir été fumé, mais le quintuple Champion du Monde signale quand même que l’Australien à encore une marge de progression : « Jack n’aurait pas réussi sans l’effondrement de Quartararo, mais je le félicite car une victoire en MotoGP est toujours une victoire en MotoGP. Les compétitions sont comme ça, et Jack a été le meilleur pour en profiter. Il a été très solide tout le week-end, même s’il n’est toujours pas très précis et peut encore s’améliorer. Il ne manque pas de vitesse ». Pour Jorge, c’est une belle opportunité pour Miller et Bagnaia, qui, selon lui, ont entre leurs mains la meilleure Ducati de tous les temps.

Jorge Lorenzo

Jorge Lorenzo croit toujours en un rebond de Rossi

Lorenzo parle aussi de Marc Marquez : « le week-end de Marc a bien commencé, mais avec la chute, il a perdu confiance. Cela aurait pu être bien pire et heureusement, l’accident n’a pas eu de conséquences graves ». Puisque l’on parle de dommages physiques, un mot est glissé au sujet du syndrome des loges : « le syndrome des loges est un problème qui vous fait perdre le rythme de la course, cela vous fait perdre de la sensibilité et de la force » explique Lorenzo « Dommage car il était lancé vers la troisième victoire consécutive » signale-t-il à propos de Quartararo.

Le Majorquin finit sa démonstration avec deux cas : celui d’Aleix Espargaró et son Aprilia, et celui du team Petronas : « Aleix et Aprilia ont conquis une excellente sixième place, mais pour moi avec un peu plus de décision, ils pourraient aussi faire des quatrièmes positions ». Sur Morbidelli, il dit : « il doit continuer à travailler et apporter des résultats malgré le fait d’avoir une moto de deux ans par rapport à ses compagnons de marque ». Sur Valentino, il commence par dire qu’il s’attendait à un résultat complètement différent, également du fait de la piste amicale pour un Doctor qui était descendu d’un podium à Jerez la saison dernière. « Cependant, j’ai confiance en Valentino, car il est l’un des pilotes qui me surprend le plus, et quand on s’y attend le moins, il sort quelque chose du chapeau », conclut Jorge.



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Ajo