Entre la Grande Bretagne et la moto, c’est une longue histoire qu’un Grand Prix exacerbe chaque année. Mais le rendez-vous ne s’est pas toujours déroulé à Silverstone. Il devrait même avoir lieu depuis quelques temps aux Pays de Galles… Mais le circuit n’a jamais vu le jour ! Voici un peu d’histoire et des chiffres pour mieux appréhender cette douzième manche au calendrier…  

Ce n’est pas avant 1977 que les protagonistes des Grands Prix ont découvert le site de Silverstone. De 1949 à 1976, le TT de l’île de Man comptait en effet pour le Championnat du monde de moto. Pour des raisons de sécurité, le site a été abandonné et, en 1977, le premier Grand Prix de Grande-Bretagne a eu lieu sur le circuit de Silverstone. Dix courses s’y sont déroulées avant que le meeting ne soit transféré à Donington Park en 1987. Un tracé qui a fait son office jusqu’en 2009. La dernière course y a été raflée par Andrea Dovizioso, alors pilote Repsol Honda. Depuis 2010, Silverstone est à nouveau le théâtre du Grand Prix britannique.

Le circuit de Silverstone a beaucoup changé au fil des ans. Le premier tracé en 1948 consistait en grande partie en trois pistes d’une base aérienne de la Royal Air Force, qui étaient reliées entre elles. L’année suivante, le parcours a été modifié pour la première fois. Il a été pratiquement inchangé jusqu’en 1975.

Au cours des années suivantes, de petites mises à jour ont été effectuées à plusieurs reprises, jusqu’à ce que la piste soit presque complètement redessinée en 1990 et 1991. Cette disposition a été maintenue jusqu’en 2009, avant qu’une autre rénovation majeure ne soit entreprise. De nouvelles tribunes ont été construites, le tracé a été modifié et prolongé d’environ 800 mètres, pour atteindre 5,901 kilomètres, ce qui en fait le parcours le plus long du calendrier.

Avec ses longues lignes droites et ses virages pour la plupart rapides, dont dix à droite et sept à gauche, le circuit de Silverstone est l’une des pistes les plus rapides du calendrier avec plus de 173 km/h de moyenne, aux côtés de Spielberg, Phillip Island et le Mugello.

En 2010, le MotoGP est revenu à Silverstone, où Jorge Lorenzo a gagné la plupart du temps. En 2010, 2012 et 2013, il a remporté les Grands Prix britanniques. Il partage l’honneur du vainqueur le plus signalé avec Kenny Roberts. Outre Lorenzo, Casey Stoner, Marc Márquez, Valentino Rossi, Maverick Viñales et Andrea Dovizioso ont également remporté le titre à Silverstone au cours de la présente décennie. Viñales a notamment permis à Suzuki de mettre un terme à une disette de succès qui durait depuis neuf ans.



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo