Chez Honda la série noire continue. Le premier constructeur mondial aux moyens quasi-illimités se révèle être un colosse au pied d’argile. Il aura suffi que son leader Marc Marquez ait une grave blessure à l’humérus pour perdre la tête. Ce qui a suivi durant cette saison a été comme une punition : Cal Crutchlow a les avant-bras épuisés et le corps de Stefan Bradl lui demande une pause. Résultat, à Misano, ce week-end, il n’y aura que deux RC213V sur quatre, un schéma qui pourrait se répéter à Barcelone, qui sera l’échéance suivante. Mais il faut pourtant trouver des remplaçants. Alors le patron dans le box Alberto Puig se propose d’y aller lui-même…

La réflexion se veut drôle, mais en même temps elle montre toute l’étendue du marasme qui frappe Honda cette saison en MotoGP. Marc Marquez est convalescent, comme Cal Crutchlow, et à présent comme Stefan Bradl… Au HRC, on commence à être sérieusement en manque de pilotes… Pour le prochain Grand Prix en Catalogne, il y a une réelle question d’effectif qui se pose : « nous ne savons pas si Bradl sera en Catalogne » commente Alberto Puig qui sait déjà que de forts doutes planent sur la participation de Cal Crutchlow.

« La théorie dit oui, mais pour le moment, la théorie n’est pas appliquée. Si ce n’était pas comme ça, je ne sais pas, je dirais à Crivillé de courir ou je courrai parce qu’il n’y a plus de pilotes. Nous n’y avons pas pensé » ajoute l’Espagnol mi-figue, mi-raisin.

« Si Marc Márquez était sur la piste, ils feraient moins d’erreurs »

Une situation qui confine au chaos que le même Puig identifie aussi dans la physionomie de cette incroyable saison : « ce qui est évident, c’est que cela arrive parce qu’il n’y a pas de leader clair. Il n’y pas de pilote qui prend 25 points chaque week-end. C’est vrai qu’il y a beaucoup de turn-over, les gens font des erreurs ». Pourquoi en font-ils autant ? Alberto Puig revient et insiste sur sa théorie depuis le début de l’absence de son champion : « si Marc Márquez était sur la piste, ils feraient moins d’erreurs car les gens seraient plus concentrés et tout serait beaucoup plus comme il se doit. Pas avec ces points et les gens qui seraient en avance sans avoir commis d’erreur ».

Un partage des points qui entretient aussi l’espoir dans son propre camp… « Nakagami a 23 points de retard sur le premier, on se demande pourquoi il ne pourrait pas gagner le championnat, étant à 23 points de distance, ce n’est rien ». En attendant, il va falloir gérer la crise, car comme le dit un Alex Marquez qui éprouve le plus grand mal à tenir son rang de pilote Repsol Honda : « je n’ai pas de boule de cristal, même Marc ne sait pas quand il reviendra. Il reviendra quand il sera à 100%, donc pour l’instant il doit être patient parce que c’est nécessaire. J’espère évidemment qu’il reviendra le plus tôt possible ». Tout Honda partage le même espoir…



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team