Le nom ne vous évoquera peut-être pas immédiatement quelque chose. Mais pour bien situer l’homme, sachez que Trunkenpolz est tout simplement le T du trigramme KTM. Présentez comme ça, on comprend que le personnage n’est pas n’importe qui. Si bien que lorsque Saint Hubert s’exprime, c’est parole d’évangile à Mattighofen. Pierer et Beirer ne sont plus que des apôtres. Mais l’Autrichien est du même avis qu’eux sur la recrue Johann Zarco

Les contre-performances du Français ont suscité la déception chez KTM, mais ses propos au terme de la FP1 à Jerez ont enfanté une colère qui résonne jusqu’au plus haut conseil d’administration de la marque. Le tricolore en a pris acte et tellement son parti qu’il s’est fendu d’une vidéo sur son réseau social pour calmer le jeu.

C’est un bon début, mais il y a encore du chemin à faire pour apaiser les patrons. Hubert Trunkenpolz (57 ans), membre du conseil d’administration de KTM depuis 2007, désormais responsable de la gestion de la marque et des produits a ainsi commenté : « Zarco a maintenant besoin d’une carotte et d’un bâton ». Soit le genre de dispositif qui, originellement fait avancer un baudet…

Cependant, il rassure en ajoutant sur Speedweek : « mais nous ne le laisserons pas tomber. C’est un bon pilote. Il a déjà réalisé six podiums en MotoGP. C’est pourquoi nous l’avons embauché. Nous devons trouver le bon équilibre avec lui maintenant. Il nous a assuré, pour la première fois samedi à Jerez qu’il ne souhaitait pas transformer sa KTM en Yamaha. Il a montré une bonne performance samedi à Jerez. Il peut le faire ! Il est venu chez nous avec l’espoir qu’il mettrait bientôt Pol Espargaró sous l’éteignoir. Cela n’a pas encore fonctionné et il est naturellement difficile à gérer ». A suivre…


Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP