Aleix Espargaró comme son employeur Aprilia se présentent ce week-end devant le Mugello pour affronter un Grand Prix d’Italie où il faudra absolument éviter de reproduire le spectacle du dernier Grand Prix de France. Au cours de cette épreuve, en effet, les deux RS-GP ont abandonné coup sur coup sur une panne technique que la marque n’a par ailleurs pas dévoilé. Enfin, le pilote espagnol sort d’une opération du syndrome des loges. Pourtant, les attentes des décideurs à Noale seront grandes à domicile…

En plus de ces éléments, il faut ajouter le fait que la RS-GP ne s’est jamais vraiment accordée avec le Mugello. Aleix Espargaró avait pris la dix-huitième place et Andrea Iannone la 15e lors de l’édition 2019 qui est la dernière en date du fait de la crise sanitaire. Mais depuis, une nouvelle moto est arrivée. Vengera-t-elle les déconvenues de ses devancières en Toscane ? Il faudra, avant tout, oublier ce qui s’est passé au Mans il y a deux semaines… La déception dans le camp Aprilia Racing Team Gresini a été énorme après le double abandon dans la Sarthe. Aleix Espargaró et Lorenzo Savadori ont dû se retirer en raison de défauts techniques non spécifiés.

« Le Mugello est un parcours exigeant, également d’un point de vue physique », déclare Espargaró, qui s‘est fait opérer du syndrome des loges dès le Grand Prix de France terminée. « C’est exactement pourquoi j’ai décidé de profiter de la pause pour me rétablir complètement. L’opération s’est parfaitement déroulée et je serai en forme lors de la première course cette année en Italie » assure l’Espagnol qui insiste : « c’est une course importante pour l’équipe. Mais c’est aussi une piste avec laquelle nous ne nous entendons jamais bien. Cependant, maintenant, nous allons rivaliser avec une moto très compétitive ».

Un Grand Prix d’Italie sous le regard de Noale et de Dovizioso

Son équipier Lorenzo Savadori a également souligné les progrès de la RS-GP. L’Italien a même surpris son coéquipier dans des conditions difficiles en qualifications au Mans. Savadori est entré en Q2 tandis qu’Espargaró a été laissé en Q1. Cependant, il a également été éliminé en course. « Le Mans a été définitivement un bon week-end, même si les conditions spéciales ne permettent pas une évaluation précise. Ce qui compte pour moi est que j’ai pu réduire encore l’écart, améliorer ma confiance en la moto et augmenter mon expérience dans cette catégorie. C’est un chemin qui prend du temps. Aprilia me soutient et j’essaye d’accélérer la courbe d’apprentissage ».

Son avantage est qu’en tant qu’Italien, il connaît très bien le circuit. Mais l’inconvénient est qu’il n’y a jamais roulé avec une machine MotoGP… Enfin, Andrea Dovizioso, qui doit se décider à propos d’un retour en MotoGP avec la RS-GP, regardera sans aucun doute avec grand intérêt le parcours des Aprilia ce week-end.

Italie Savadori



Tous les articles sur les Pilotes : Aleix Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini