L’effroyable accident qui a eu lieu lors de la première partie du Grand Prix d’Autriche du week-end dernier, sur un tracé du Red Bull Ring qui recevra, ce dimanche, le Grand Prix de Styrie, continue d’alimenter la chronique. Fort heureusement, il n’y pas eu de blessés, ou pire, même si on a appris aujourd’hui que Johann Zarco allait se faire opérer du scaphoïde en Italie. Mais le Français a une autre blessure, elle est intérieure. Des bleus à l’âme provoqués par le flot de critiques et d’accusations qui s’est déversé sur lui après l’accrochage avec Franco Morbidelli. Ce jeudi il devra même se justifier devant le tribunal de ses pairs…

Des jours se sont écoulés depuis ce dimanche miraculeux pour un MotoGP qui a connu son accident le plus violent sans déplorer de victimes. Ou presque, puisque Johann Zarco passe tout de même sous le bistouri afin de traiter un scaphoïde blessé. Mais il y a d’autres coups reçus, et ils ont été assénés sur la tête du Français par certains de ses pairs et retraités des Grands Prix. En substance, il serait étonnamment dans tous les mauvais coups, et dans le cas du Grand Prix d’Autriche, sa manœuvre a été évaluée comme assassine par Morbidelli. De son côté, Valentino Rossi, pas encore tout à fait remis de sa frayeur, demande des explications, car il n’a pas été convaincu par les explications pourtant données par le Français.

Le team Avintia pour lequel il officie avec le soutien de Ducati a révélé des données montrant que Johann Zarco avait freiné très tard lors des faits, écartant ainsi l’hypothèse d’une manœuvre maligne devant Morbidelli. Mais rien n’y fait. Il y a comme une cabale lancée…

Dans les colonnes du quotidien l’Equipe, on apprend qu’il va devoir s’expliquer devant les commissaires de la FIM ce jeudi, sur le site du Red Bull Ring qui en sera alors à sa veillée d’armes pour son Grand Prix de Styrie. Sur cette situation, le compatriote de Fabio Quartararo avoue : « je suis un peu dégoûté de la tournure prise par ces événements. Finalement, c’est moi qui me retrouve blessé et qui suis accusé. ».

Une offensive de la VR46 Académie ?

« Je me suis expliqué dimanche soir avec Franco Morbidelli et Valentino Rossi, ils avaient alors admis que ma manœuvre n’avait rien de folle. J’ai doublé au freinage et j’étais sur ma trajectoire quand Franco a touché ma roue arrière. Carmelo Ezpeleta m’a fait comprendre qu’il était important que je m’explique, et je le ferai devant les officiels comme je l’ai fait après la course auprès de Franco et de Valentino. »

C’est dans cet état d’esprit et physiquement diminué qu’il se présente pour le cinquième rendez-vous de la saison et le deuxième en deux semaine en Autriche. Mais attention, un forfait n’est pas à écarter : « si je ne suis pas en mesure de piloter, je ferai l’impasse pour être au mieux début septembre quand débutera une nouvelle série de trois courses successives à Misano et Barcelone. »

On signalera que depuis qu’il est acquis que Dovizioso ne sera pas un officiel Ducati en 2021, une concurrence s’est ouverte dans le clan de Borgo Panigale pour se voir attribuer le poste vacant. Johann Zarco est un candidat potentiel, tout comme Francesco Bagnaia, protégé de Valentino Rossi comme l’est Franco Morbidelli dans le cadre de la VR46 Académie…



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team