Johann Zarco est l’homme qui monte en MotoGP. Après une première saison plus que probante, il fait une seconde campagne qui le place comme le trublion de la course au titre tout en portant le costume de leader chez Yamaha. Et pourtant, pour la suite, il a choisi de signer avec une usine KTM encore en devenir. Un pari qui laisse certains dubitatifs, à commencer par un Alberto Puig qui était prêt à discuter avec lui d’un poste aux côtés de Marc Márquez

On se souviendra que l’Espagnol, déçu du rendez-vous manqué, avait déclaré sur la destination du tricolore que s’il avait choisi la KTM, c’est qu’il devait penser qu’il pourrait être Champion du Monde avec. Une remarque teintée d’ironie.

Un doute qui fait réagir le patron des sports de la marque de Mattighofen, Pit Beirer sur crash.net. Ce dernier assure : « si vous regardez la situation, on constate que Zarco pilote à un niveau où nous n’avons encore jamais été. C’est une chose que de signer avec pilote tel que lui, et une autre que de travailler pour lui donner une moto qui va lui permettre de rester à ce niveau de performance. Et cette partie est la plus difficile. Il nous fait faire un bond en avant. C’est une grande responsabilité. Car nous ne voulons pas détruire sa carrière ! Pas question de le faire descendre de niveau. Je veux, au contraire, élever notre projet au sien ».

Une ambition qu’il veut aussi pour son partenaire Tech3 : « Hervé Poncharal dit qu’il sera notre junior team, mais ce ne sera pas le cas. Il y aura bel et bien quatre RC16 d’usine engagées. S’il y a des évolutions durant l’année, elles iront au meilleur pilote. Qu’importe si ce pilote roule chez Tech3. Hervé aura les mêmes motos que nous. Je lui ai déjà dit de ne pas s’identifier comme notre équipe junior. Il a passé un accord avec l’usine et il aura des motos d’usine ». Vivement 2019 !


Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP