Lorsque l’on parle de Valentino Rossi et de ses actuelles difficultés à retrouver le chemin du podium, on met souvent en avant son âge. Mais au bilan du dernier Grand Prix de Saint Marin à Misano, c’est plutôt sur sa taille et son poids que certains observateurs se sont attardés. Le Doctor livre son diagnostic…

A Misano, on se félicitait chez Yamaha d’avoir quatre de ses machines dans le top 5. Certes, elles suivaient une Honda pilotée par Marc Márquez qui avait remporté la victoire. Mais tout de même, ce n’était pas si mal. Dans ce résultat global, on constatait aussi que les gabarits moyens sur les M1 avaient dominé ceux qui étaient un peu plus costauds. A commencer par un Valentino Rossi.

Lien de cause à effet ? Après avoir été mis sur la sellette à cause de son âge, voilà Vale contraint de développer sur son morphologie… « Peut-être que oui, peut-être que non, je ne sais pas » avoue le nonuple titré. « La chose claire est que nous devons continuer à travailler. Et pas seulement sur l’électronique, mais aussi sur la partie mécanique. ».

« En cette saison, nous manquons d’adhérence à l’arrière, en particulier vis-à-vis de Quartararo et un peu par rapport à Maverick » a admis l’homme de Tavullia. « Ils accélèrent mieux, réussissent à ouvrir le gaz avec plus de grip et ressortent mieux dans les virages. »

Pour trouver la solution, il explique ses recherches : « après la pause estivale, nous avons modifié l’équilibre de la moto. Nous avons constaté des améliorations par rapport à la première moitié de la saison. Mais pas assez, car si j’entre assez bien dans le virage, je perds trop en accélération. Nous devons trouver la solution pour nous développer même dans ce domaine. »

« J’aime les nouveautés apportées, mais cela ne fait pas une énorme différence », conclut le Doctor sur le bras oscillant en carbone ou la nouvelle sortie d’échappement. « La bonne chose est que toutes les M1 se sont bien comportées à Misano, alors que les autres motos ont eu plus de problèmes ». Un signe forcément encourageant… Au passage, on rappellera que la question du poids est un écueil reconnu du côté de chez Danilo Petrucci, l’officiel Ducati.

 



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP