En cette fin d’année, Giacomo Agostini s’est offert con cadeau de Noël avant l’heure et c’est aussi pour notre plus grand bonheur. En effet, celui qui trône au royaume des statistiques avec quinze titres absolus a ouvert son musée personnel que chacun pourra visiter. L’occasion de se pencher sur la génération actuelle de champions dont il doute de moins en moins que l’un d’entre eux viendra l’effacer des tablettes, et peut-être même de son vivant…

Giacomo Agostini a ouvert son musée et il attend entend encore que l’on vienne faire mieux que ses 15 titres mondiaux. Mais dire ça, c’est limiter le débat. Car l’époque a changé, tout comme d’ailleurs la compétition et ses pilotes. Tel que rapporté par “La Repubblica” Ago, à l’occasion de l’inauguration de sa salle des trophées a déclaré : « chaque époque a son champion. Ubbiali , Hailwood , Redman , Rossi et Márquez maintenant. Comment pouvons-nous dire qui est le meilleur ? Durant ces années, de nombreux progrès techniques ont été réalisés et la pression est grande. De mon temps, au lieu de cela, il y avait plus de peur, on voyait son collègue mourir toutes les deux semaines. »

Ago a ensuite poursuivi : « les 15 championnats j’ai remportés font de moi celui qui a le plus de succès, mais je sais que des dépassements pourraient se produire.  Valentino Rossi est actuellement à 9 titres et je peux dire qu’il ne m’atteindra pas. Márquez, quant à lui, est talentueux et jeune, mais aussi trop téméraire. Il doit éviter toutes ces chutes, elles ne font jamais du bien. Cependant, ce sont deux grands champions ».

Justement, au sujet de Marc Márquez, Agostini ne voit pas pourquoi il devrait changer de constructeur pour prouver sa valeur : « nous savons tous qu’il gagne aujourd’hui, il n’a rien à prouver. Il est chez Honda, la plus grande maison du monde, il est traité avec des gants blancs et on lui déroule le tapis rouge. Il n’a pas à prouver qu’il peut aller vite avec une autre moto. J’ai changé de moto parce que le moteur à 4 temps était à la fin de sa carrière, alors que le moteur à 2 temps avançait. J’ai donc décidé, avec beaucoup de sacrifice et de regret, de changer afin de continuer à gagner, et il en a été ainsi en remportant d’autres championnats du monde avec Yamaha. »

Il s’agissait donc d’un choix stratégique et non un défi personnel. A cette aune-là, Marc Márquez peut continuer à enfiler titres et victoires comme d’autres des perles à la grande joie de Honda.

Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team