Jorge Lorenzo est un pilote moto à présent à la retraite. Mais on n’efface pas en quelques semaines 18 ans d’une existence passée au plus haut niveau de la compétition. Alors qu’il coule des jours paisibles et heureux sans encore se déterminer sur quoi sera fait la suite, il a fait le point sur ses meilleurs souvenirs après 297 Grands Prix disputés.

Jorge Lorenzo est un jeune retraité d’à peine plus de 30 ans. Il compte 68 victoires en Grand Prix ce qui le positionne au sixième rang des pilotes ayant eu le plus concrétisé. Quelle a été sa meilleure course ? « C’est difficile de choisir, parce que, heureusement j’ai eu beaucoup de bons moments », répond Por Fuera à cette question. Il faut dire que sa carrière comprend de nombreux faits saillants.

Mais l’ancien officiel Honda qui est aussi passé par Ducati, et, surtout, Yamaha, se lance tout de même dans l’expertise : « si je dois en choisir un, je choisirai la Malaisie en 2010. C’est là que j’ai obtenu le titre le plus important qu’un pilote au monde puisse remporter », a-t-il déclaré. Il s’agit en effet de la course qui a scellé son premier titre de champion du monde MotoGP. « Cela m’a donné la liberté et l’affirmation ». Le 10 octobre 2010, Lorenzo jubilait ainsi à Sepang sur la troisième place du podium.

« Dans mon top 5 je mets aussi ma première victoire au Brésil en 2003, mon premier titre à Valence en 2006, puis bien sûr le premier titre de MotoGP », a déclaré Lorenzo sur les événements marquants de sa carrière. La première victoire à Rio de Janeiro a été une surprise. Le 20 septembre 2003, Lorenzo s’est imposé à Rio après une bataille de chiffonniers parmi lesquels on comptait un certain Casey Stoner.

2006 était en revanche une saison dominante en 250cc. Lorenzo a remporté huit courses, mais Dovizioso restait une menace avec des résultats constants. Lors de la finale de la saison à Valence, Lorenzo a atteint la quatrième place et le titre, tandis que Dovizioso n’était que septième.

« Il y a aussi Assen 2013, parce que j’ai réussi quelque chose d’incroyable là-bas », rappelle Lorenzo lors d’un week-end inoubliable. Aux essais, il s’est cassé la clavicule lors d’une chute, est parti se faire opérer à Barcelone, puis il est revenu sur la piste pour la course et il a terminé cinquième.

« J’ai montré comment la volonté peut pousser le corps à ses limites », se souvient-il. Dernier point culminant de sa carrière, sa cinquième et dernière couronne en catégorie reine fait partie des souvenirs inoubliables. L’année prochaine, lorsque le MotoGP s’arrêtera à Jerez, Lorenzo sera officiellement nommé légende du MotoGP. Ce sera au début du mois de mai.



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team