Ce Grand Prix de Malaisie commence avec un sujet largement débattu dans le paddock. Il s’agit du cas Lorenzo chez Honda qui a pris une tournure plus dramatique encore depuis un désastreux Grand Prix d’Australie. Dimanche dernier, Por Fuera était nulle part sur la piste de Phillip Island dans une course terminée à la dernière place avec, parfois, des chronos moins bons que le vainqueur en Moto2, Brad Binder… Sous pression au sujet d’un avenir discuté, Le quintuple Champion du Monde répond, fait une révélation et peut désespérer des derniers propos de son équipier Marc Márquez…

Jorge Lorenzo doit faire face à un feu roulant de questions concernant sa situation chez Honda qui ouvre le débat non seulement sur la suite de son contrat avec la marque mais carrément sur son avenir en MotoGP, à 32 ans. Por Fuera a donc les nerfs mis à rude épreuve, mais il assure qu’il en a vu d’autres ce qui lui permet de garder le cap de la sérénité. Enfin… Il n’est pas insensible non plus : « je suis déçu, je suis triste, je ne suis pas heureux sur le plan professionnel, car cette situation est peut-être la pire que j’ai connue en tant que pilote, car Honda, Alberto (Puig), qui croyaient en moi, attendaient beaucoup, mais aucun résultat n’a été obtenu. C’est comme ça. J’essaie de faire de mon mieux. ».

Il explique à nouveau sa situation : « j’ai également eu beaucoup de chutes qui ont généré beaucoup de problèmes physiques, et cela a certainement eu de l’influence, en particulier dans la deuxième partie du championnat, mais la vérité est qu’avec la moto 2019 que Honda a faite, je n’ai jamais eu de grandes sensations. » A partir de là, il fait une révélation dans un entretien rapporté par AS : « j’ai demandé à bénéficier de la version 2018 de la Honda et on m’a répondu non. C’était il y a quelques mois et c’est une éventualité qui a été depuis abandonnée. »

« Je crois sincèrement que la Honda 2019 m’a beaucoup fait souffrir sur ma confiance dans la roue avant et sur ma vitesse. Pour Márquez, cela signifiait gagner plus de courses que par le passé avec ce moteur plus puissant, mais cela nous a peut-être déstabilisé et c’est pourquoi j’espère que la nouvelle moto apportera des choses que cette moto n’a pas. Marc roule complètement avec la roue arrière et ne se soucie guère de savoir si la roue avant bouge ou pas » explique le Majorquin.

Ce dernier n’a donc plus qu’à espérer en un opus 2020 très différent. Tellement d’ailleurs, que l’on doute. Et pourtant, Lorenzo y croit : « on est curieux d’essayer la nouvelle moto. Ce serait le premier contact de ce que Marc et Cal (Crutchlow) ont essayé à Misano. » Cependant, il n’est pas dupe : « pour les impressions qu’ils ont eu à ce moment-là, la nouvelle moto n’était pas meilleure que l’ancienne. Les problèmes de la version 2019 ne sont pas résolus. Espérons que ces derniers mois ont été utiles à Honda. »

Un espoir que Marc Márquez a cependant balayé lors de la conférence de presse d’avant ce Grand Prix de Malaisie : « je ne mentirais jamais à Lorenzo et le prototype de la Honda 2020 est très similaire à la moto actuelle, il a les mêmes problèmes. Pour être fort, il faut faire comme moi, d’abord tomber 20 fois pour le comprendre. » Ce n’est pas gagné pour Por Fuera…



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team