A-t-on assisté, lors du Grand Prix d’Andalousie, au retour fracassant de Valentino Rossi ? Pour des raisons politiques obscures, le Doctor aurait été mis sous l’éteignoir dans un team Yamaha lui opposant son veto à toutes demandes de configuration de la M1 selon ses sensations. Le week-end dernier, il a enfin eu le quitus avec, pour résultat, une quatrième postion sur la grille de départ et une troisième place finale, après avoir tenu tête à son équipier Vinales durant une grande partie de l’épreuve… Remportée par Fabio Quartararo. Rien à voir avec la douloureuse procession d’il y a une semaine au même endroit… Cette situation interpelle les anciens qui connaissent aussi bien Yamaha que Vale. Ainsi, Luca Cadalora…

Luca Cadalora est un triple Champion du Monde à la retraite qui a été le coach du bord de piste de Valentino Rossi durant quelques saisons. Il connait donc très bien le pilote, l’environnement dans lequel il évolue en général et celui de Yamaha en particulier. Alors, son avis est demandé au sujet de cette histoire politique mettant aux prises le Doctor et les ingénieurs Yamaha. Avec de lourdes conséquences sur la piste, si l’on veut bien comparer les résultats du Grand Prix d’Espagne avec ceux d’Andalousie à une semaine d’intervalle, sur le même tracé de Jerez, soumis aux mêmes conditions…

Le vétéran italien commente ainsi sur le site GPOne : «c’est quelque chose qui arrive souvent. S’il y a des pilotes, comme cela s’est produit avec Vinales et Quartararo, qui vont vite, ils ont tendance à rendre leurs réglages normaux. Mais ils peuvent ne pas s’adapter aux conseils de quelqu’un d’autre, comme c’est le cas avec Valentino ».

« Parfois, vous devez justifier vos modifications qui s’écartent de la configuration de base décidée par les ingénieurs de Yamaha ». De fait Valentino Rossi a dû beaucoup insister pour avoir satisfaction. Et il a donné sur la piste la réponse qu’il faut : « ce podium, est une grande satisfaction, même si ce n’est pas une victoire. C’est un signal fort, ils ont réussi à adapter la moto aux caractéristiques de Vale et il a donné une réponse importante. Il a montré que s’ils vont dans sa direction, il est là ».

« En ce moment Vinales souffre de Fabio Quartararo »

« Je sais avec certitude que Vale est toujours capable de faire un travail. Cela surprend toujours tout le monde, chaque fois que vous commencez à penser que c’est fini, il donne un coup et montre qu’il va toujours vite » complète Cadalora sur son illustre compatriote. Maintenant, avec ce sésame au sujet des réglages, peut-il s’inviter dans la course au titre ? « A Jerez, Quartararo n’était attaquable par personne, mais si Valentino et son équipe continuent à travailler, ils peuvent encore s’améliorer. Je l’ai vu en difficulté dans les 4 derniers tours, l’adhérence du pneu avait beaucoup baissé à l’angle d’inclinaison maximum, mais c’est quelque chose qui peut être résolu avec un peu de raffinement ».

« En ce moment, Vinales souffre de Fabio, bien qu’il soit dans des équipes différentes, donc je ne le vois pas très bien pour l’année prochaine. Il faut aussi à dire qu’on peut assister à une chose extraordinaire : Quartararo pourrait remporter le titre MotoGP dans une équipe satellite ».

Terminant sur Fabio Quartararo, Luca Cadalora précise : « les champions se distinguent avec le fait qu’après avoir remporté la première course, ils deviennent plus forts et c’est ce qui est arrivé à Fabio. En fait, il dominait, il n’avait aucune incertitude, car il savait ce dont il avait besoin pour gagner. C’est un signe important ». Et c’est ce qu’avait compris Marc Marquez dès 2019, en s’ingéniant à le priver à tout prix de son premier succès, pour éviter ce déclic qui métamorphose…

 



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo, Maverick Vinales, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP