L’ancien Champion du Monde 500 et aussi coach du bord de piste de Valentino Rossi s’est retiré du paddock des Grands Prix. Mais il reste un observateur averti du MotoGP. Luca Cadalora suit donc avec attention son actualité et il n’est pas le dernier à s’interroger sur ce qui a pu se passer chez Repsol Honda. Avec la signature d’un bail de quatre ans avec Marc Marquez qui accueille cette saison son frère Alex comme équipier, tout semblait figé pour une longue période d’entente familiale. Puis Pol Espargaró est arrivé comme un chien dans un jeu de quilles, poussant le cadet vers le team LCR. Pour quelle raison ? C’est toute la question…

La réponse, Carmelo Ezpeleta jure de l’avoir puisqu’il a avoué connaître le moindre détail de ce dossier sensible. Car il a des conséquences. Sur l’humeur de Marc Marquez, ce sera à voir, sur la carrière de Cal Crutchlow assurément, puisque le voilà promis à une fin de partie avec Honda. Quant à Pol Espargaró, c’est un défi immense qui l’attend. Le genre de challenge qui a mis à la retraite Dani Pedrosa et Jorge Lorenzo. Excusez du peu…

Mais qu’en pense un vétéran comme Luca Cadalora ? Il est comme beaucoup : il aimerait comprendre. Cependant, l’Italien estime aussi qu’il s’agit d’une bonne politique. Voici son argumentation recueillie sur Moto.it : « je ne m’y attendais pas, à mon avis, quelque chose d’étrange s’est produit » commence Cadalora. « Je peux aussi imaginer que Marc a subi la décision, mais je ne pense pas qu’il ait été trahi ».

Si Marc Marquez a subi, il n‘a pas été trahi

Il ajoute : « en termes de logique, l’engagement de Pol Espargaró est parfait car le pilote est excellent. Alex fera l’expérience du LCR et c’est beaucoup mieux pour lui.  Et Marc sera aussi plus à l’aise au final : avoir un frère dans la même équipe, je dis ça en tant que pilote, je pense que ça peut devenir lourd ».

L’arrivée de l’officiel KTM est aussi une réponse de Honda face à la particularité de sa RC213V : « c’est une moto difficile que seul Marc sait piloter, il l’a faite comme il l’aime. Et il faut dire que lui seul pilote de cette façon, depuis l’époque de la Moto2 il a fait des choses étranges. Pour les autres pilotes Honda, c’est pénible. Tant que Marc reste chez Honda et continue de gagner, alors tout va bien, mais c’est comme avec Stoner chez Ducati : la moto est très difficile, peut-être trop. Pour lui, c’est aussi un avantage, bien sûr, car il reste la référence absolue pour la maison comme Wayne Rainey l’était à mon arrivée à Yamaha. J’ai souffert, mais il a gagné ».

Etant communément acquis que Pol Espargaró a un pilotage agressif comme celui de Marc Marquez, Honda peut espérer resserrer l’écart entre ces deux motos officielles et ainsi desserrer l’étau de celui qui tentera un neuvième titre depuis son arrivée en MotoGP en 2013…

MOTEGI, JAPAN – OCTOBER 13: Luca Cadalora of Italy rides the scooter in service road during the MotoGP of Japan – Free Practice at Twin Ring Motegi on October 13, 2017 in Motegi, Japan. (Photo by Mirco Lazzari gp/Getty Images)



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team