C’est officiel, Marc Marquez est apte à reprendre la compétition. Pour autant, sera-t-il en mesure de siffler la récréation dans ce MotoGP du monde d’après qui s’est développé sans lui ? Les adversaires ont appris à gagner, certains mêmes sont à présent Champion du Monde et le plateau s’est resserré. Le peloton s’est aussi virilisé… Et Honda peut espérer enfin quitter sa place de dernier des constructeurs. Cela fait beaucoup de choses à assumer pour l’octuple Champion du Monde qui reviendra aussi sur un tracé de Portimao qu’il n’a jamais défié comme pilote de Grand Prix. Mais Stefan Bradl rassure … Ou inquiète. Tout dépend du camp que l’on défend !

Ce sera le grand événement du prochain Grand Prix du Portugal : après 271 jours passés loi de sa Honda RC213V, Marc Marquez va de nouveau en reprendre le guidon et relancer une carrière mise entre parenthèses depuis la violente chute de Jerez en juillet 2020. Que peut-on attendre de l’octuple Champion du Monde, sur un tracé de Portimao qu’il ne connait pas dans la cadre de la compétition la plus sélective de la vitesse moto ?

Le pilote test qui a assuré l’intérim chez Honda durant 14 courses à son idée sur la question. Sur GPOne, il dit : « Marc Marquez ne revient pas comme ça, sans préparation. Vous pouvez me croire. C’est un professionnel jusqu’au bout des ongles. Bien sûr, c’est un nouveau défi pour lui. Il n’a jamais connu une telle situation auparavant. Mais je suis convaincu que Marc va la surmonter ».

Bradl : « je suis sûr que Marc Marquez a appris des erreurs commises »

L’Allemand poursuit : « son retour sera planifié dans les moindres détails. Je suis sûr qu’il a appris des erreurs commises. J’ai une très haute opinion de Marc. Il ne faut pas forcément s’attendre à ce qu’il gagne la course ou même qu’il monte sur le podium. Mais ce n’est pas la question ».

Et l’enjeu, dit Bradl, est plutôt celui-ci : « l’essentiel est qu’il soit à nouveau en forme et compétitif. Qu’il revienne progressivement dans le rythme. Dans les Grands Prix qui suivront le Portugal, il pourra se fixer d’autres objectifs ».

Certes, mais chassez le naturel et il revient au galop dit-on. Y compris avec Bradl, la preuve… « Mais si Marc finissait sur le podium à Portimao ce week-end, je ne serais pas surpris. Ce ne serait pas une sensation pour moi ».

Marc Marquez fera la connaissance, pour la première fois en tant que coéquipier, d’un Pol Espargaró qui aurait souhaité faire mieux lors de ses deux Grands Prix au Qatar, qui n’étaient pourtant que ses débuts avec la RC213V. Pour lui aussi les choses sérieuses vont commencer.



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez, Stefan Bradl

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team